accueil  nouveau  dvd v.f.  livres  ayurvéda  sagesse  l'advaita  glossaire  pour commander  bon de commande  contact  librairies

home  english dvd  books  wisdom  advaita  glossary  how to order  order form  contact

ramana maharshi | qui suis-je ? | tout le monde est déjà réalisé | la présence | padam – le soi sans forme | la recherche de soi-même | instruction spirituelle
h.w.l. poonja | la liberté | hommage | qui êtes-vous ? | summa iru | l'effort et le non-effort | rien n'a jamais existé | tu es cela | la demeure finale
plongeon dans l'inconnu | l'océan de silence | un plongeon dans l'éternité | ici-maintenant à lucknow | annamalai swami | seul le soi est réel
fa hai | le réel | seng tsan | l'esprit unifié | lama guendune rinpoché | libre et tranquille | siddharameshwar maharaj | je ne suis pas le corps | le non-agir
l'advaita | vedanta | ranjit maharaj | je suis en tout et partout | la connaissance et l'ignorance | entretien | paroles | rien n'existe | le réel et l'irréel | le mental
la ribhu gita | le cœur | nisargadatta maharaj | connaissance spirituelle et pacification du désir de savoir | la vie | le détachement | qui suis-je ? | être
swami swaroopananda | le destin et l'action | adi shankaracharya | aparokshanubhuti | william samuel | qui est william samuel ? | maintenant
neem karoli baba | miracle de l'amour | yoga | l'asparsa yoga | yoga vasistha | le détachement | l'attitude du chercheur | ellam ondre | tout est un
u.g. krishnamurti | entretien | hommage | chef joseph | la voie de la guerrière | swami rama tirtha | une présentation | ayurvéda | la nutrition ayurvédique
ramakant maharaj | la realité n'a rien à voir avec les mots | l'ashtravakra gita | pure expression de la vérité | l'avadhuta gita | toujours libre

RANJIT  MAHARAJ

LE  RÉEL   ET  L' IRRÉEL



Que règne la paix et l'amour parmi tous les êtres de l'univers. OM Shanti, Shanti, Shanti.

"Ce qui apparaît et disparaît ne peut pas être réel."


ANJIT  :  Laissez les pensées aller et venir, les marées se succèdent, qu'elles soient hautes ou basses l'océan ne s'en soucie pas. Alors pourquoi s'inquiéter des pensées qui apparaissent et disparaissent ? Vous êtes au-delà des pensées.


Vous devez savoir tout d'abord qui vous êtes, c'est ce que l'on appelle la connaissance de Soi. Le rêve que vous avez fait pendant la nuit vous apparaît comme inexistant au réveil : ce n'était qu'un rêve. Vous voyez le monde et vous y expérimentez toutes sortes de choses, mais qui fait l'expérience ? Le monde n'est que votre pensée, votre concept, c'est-à-dire votre ego et c'est l'ego qui voit et expérimente tout cela. Ce monde n'est rien d'autre qu'un long rêve, soyez-en sûr ! Tant de pensées vous perturbent mais toutes les pensées, bonnes ou mauvaises, agréables ou désagréables, apparaissent et disparaissent. Comment ce qui apparaît et disparaît peut-il être réel ? Tout cela n'est que l'oeuvre du mental et le mental a pour habitude de ne voir que le faux et de le prendre pour vrai. Vous dites que vous existez, prouvez-le !

Les cinq éléments et le pouvoir se sont associés et c'est à cette combinaison que vos parents donnent un nom. Comment pouvez-vous être un nom ? Il y a le pouvoir en vous et c'est cela que vous devez tout d'abord connaître. Connaissez-vous en tant que pouvoir et comprenez ce qu'est le monde. Le bon, le mauvais ne sont que l'oeuvre du mental, c'est donc lui que vous devez examiner. Les gens viennent ici et après un certain temps ils s'en vont, mais moi je reste. Vous n'êtes jamais perdu, vous êtes toujours là. Comme des visiteurs de passage les pensées vont et viennent, qu'elles soient agréables ou pas, pourquoi vous en soucier ? Ce qui apparaît et disparaît ne peut pas être réel. Ce corps que vous considérez comme étant vous, n'est qu'un acteur qui joue son rôle. Certains jouent le rôle d'un homme, d'autres celui d'une femme, mais la connaissance est la même en chacun. Elle et lui fonctionnent avec cette même connaissance.

Tout d'abord le maître vous expose l'enseignement pour vous amener à la compréhension que vous et Lui n'êtes qu'Un, que vous êtes Lui en tant que Réalité, et que tous ne sont que la Réalité. Puisque tout le monde n'est qu'Un, pourquoi vous inquiétez-vous de quoi que ce soit ? Personne n'est mauvais, personne n'est bon. Votre main a cinq doigts, certains sont grands d'autres petits, l'un est-il bon, l'autre mauvais ? Tous sont semblables, faits de chair et de sang. De même, deux ampoules au voltage différent donneront une intensité de lumière différente, mais l'électricité qui est à la base, est toujours une, semblable à elle-même. Vous avez tous une bouche pour manger et pour respirer, n'est-ce pas ? L'important c'est de comprendre que tout est commun en tous : le pouvoir qui oeuvre dans le corps est le même en tous.

Tout est concept, concept veut dire mental et mental veut dire connaissance. Tout fonctionne avec le pouvoir, mais vous – dans votre véritable nature – vous n'êtes ni le mental ni le pouvoir, vous êtes Elle, la Réalité.


Toujours à la poursuite de ce qui est faux, l'homme mène une vie frénétique sans répit. Il n'existe pourtant que grâce à la respiration et si elle s'arrête tout disparaît ; c'est bien pour cela que chacun s'y accroche. Si vous êtes malade vous appelez le médecin à la rescousse pour qu'il vous soigne de manière à pouvoir respirer encore et toujours. Tant que le pouvoir est connecté vous respirez et vous êtes satisfait, mais la respiration elle-même a lieu dans un rêve. Chaque jour vous faites la même chose : vous vous levez, prenez votre petit déjeuner, brossez vos dents, vous partez au travail, revenez à la maison, dînez et enfin, vous allez vous coucher. Vous répétez toujours la même chose tout au long du jour et vous vous créez des obligations à l'infini, "Je dois faire ceci, cela..." Mais à votre naissance vous n'aviez aucun sens du devoir, vous ne saviez même pas si vous étiez un garçon ou une fille. Toute action est oeuvre du mental. Pour trouver qui vous êtes réellement, vous devez trouver tout d'abord ce que vous n'êtes pas : vous n'êtes pas le mental. Vos pensées changent constamment, comment pourriez-vous être cette agitation sans fin ? En fait, vous ne changez jamais car le pouvoir dans le bébé que vous étiez est le même que dans l'adulte que vous êtes devenu. C'est un seul et unique pouvoir.

Vous connaissez une multitude de choses mais le problème c'est que vous ne vous connaissez pas vous-même. Alors, vous allez voir le sage qui vous dit : "Connaissez-vous vous-même avant d'essayer de connaître le monde." Vous parcourez le monde muni de vos papiers d'identité, votre passeport atteste bien de votre identité, n'est-ce pas ? Mais cette identité qui est tamponnée n'est pas réelle. Nul besoin d'un passeport pour être la Réalité car vous êtes Elle, où que vous alliez. Vous affirmez : "J'ai tel âge, je suis américain...", mais en fait vous n'existez pas, et votre carte d'identité est une imposture. Seul le maître peut vous faire comprendre que l'identité à laquelle vous tenez tant est une imposture, les autres ne le savent pas car ils sont tous dans l'ignorance comme vous. Réfléchissez à cela car vous avez la faculté de discerner ce que vous êtes de ce que vous n'êtes pas.

L'homme court toujours après l'argent et ne se préoccupe que de morceaux de papiers. Si vous jetez de l'argent à un chien va-t-il y prêter attention ? Toutes les autres créatures préfèrent quelque chose à manger. L'ignorance vous a rendu si petit, plus petit qu'un chien ! Vous courez après l'argent que vous ne pouvez même pas manger et vous l'accumulez sans jamais lâcher un sou. En fait, vous êtes comme le chien qui défend sa gamelle, il ne mange pas mais ne laisse personne s'en approcher. Vous ne donnez jamais rien à personne à moins d'obtenir quelque chose en retour. Vous défendez jalousement votre magot comme un chien surveille son os en montrant les dents. La Réalité ne mange jamais, elle ne veut jamais rien. C'est la connaissance qui n'est jamais rassasiée, elle veut toujours de plus en plus. Elle veut l'argent et tout le reste. Quand vous dormez, vous n'avez besoin de rien pendant huit heures, mais dès que vous vous réveillez, il vous faut du jus de fruit, des biscuits etc. Ce que je veux dire, c'est que vous n'avez besoin de rien, c'est le corps qui a des besoins.

[Un homme rentre à ce moment-là dans la pièce et commence à poser des questions.]

Question : J'habite ici depuis vingt ans et je n'ai jamais entendu parler de vous. Je pense que seuls les chanceux vous rencontrent.

Ranjit : Je ne me fais pas de publicité parce que je n'existe pas.

Question : Vous me rappelez Krishnamurti et pendant un moment j'en ai été tout surpris.

Ranjit : Oui, certains disent que je lui ressemble mais je ne l'ai jamais vu.

Question : Peut-être vous a-t-il vu ?

Ranjit : Plein de gens viennent ici mais je ne me souviens pas de tous.

Question : Oui, oui, mais l'âme [Atman] est toujours la même.

Ranjit : L'âme est la même c'est entendu, mais l'âme n'est pas vraie non plus. La Réalité est vraie, Allah est vrai mais la connaissance est Atman.

Question : Mais quand on meurt le Ruh [Atman] disparaît.

Ranjit : Oui, Atman retourne au pouvoir. Le pouvoir est Atman, rien d'autre.

Question : Quel est le sens d'Atman en anglais ?

Ranjit : Atman signifie âme, c'est un désir, un concept.

Question : Ruhani Tagnat, n'est-ce pas le pouvoir de l'âme ?

Ranjit : Ruh n'est pas non plus le pouvoir final [la Réalité]. Ruhani Tagnat est encore le pouvoir de la connaissance qui, elle-même, n'est pas réelle. Ainsi il est dit dans vos Écritures musulmanes que l'on ne peut pas être Allah, mais vous n'en comprenez pas le sens. Tant que vous êtes, Allah ne peut pas être. Laissez le "je" disparaître et Allah est là.

Question : Allah est le créateur et nous sommes ses créatures.

Ranjit : Non, vous n'êtes pas "sa" créature, car votre pouvoir et celui du créateur sont une seule et même chose. Le pouvoir en vous est ce pouvoir. Qui est le créateur des rêves ? Il est en vous, vous créez un rêve et le rêve se déroule. En pensées vous créez également une multitude de choses mais vous ne le comprenez pas. Le créateur n'est pas réel car le créateur du faux ne peut pas être vrai. Qui a créé le rêve que vous avez vu ? Vous, vous dormiez.

Question : Le subconscient ?

Ranjit : Le subconscient est aussi un concept. Le concept a créé le rêve mais le concept lui-même est faux. Un concept ne peut pas être vrai quand le monde lui-même est illusion.

Question : Quand les sages [rishis] ont dit que tout est illusion, l'Inde entière se tourna alors vers la connaissance intérieure. Résultat, l'Inde est en retard sur l'Occident qui s'est développé vers l'extérieur.

Ranjit : Parce qu'ils sont dans l'illusion [maya]. Ils ne savent pas que le pouvoir qui est en chacun est le même que le pouvoir qui a créé le monde. Pourquoi l'appelle-t-on âme ? Parce que vous êtes dans le corps. Quand vous quittez le corps, l'Atma devient une avec le Brahman [la Réalité]. Vous êtes donc le créateur, vous avez créé de nombreux conditionnements. Le développement intérieur est bien supérieur au développement
extérieur. De nos jours les étrangers affluent en Inde à la recherche de cette voie intérieure car ils sont fatigués des connaissances extérieures. Après la deuxième guerre mondiale, ils ont compris que le bonheur résidait dans la connaissance de soi et non dans la poursuite matérielle. En 1926, mon maître a publié un livret en anglais intitulé Golden Day qui traite de ce sujet. Il a été distribué en Occident mais à cette époque personne ne voulait entendre. C'est maintenant qu'ils recherchent le développement intérieur. Le développement extérieur vous apparaît réel tant que le corps est là mais quand il disparaît, que reste-t-il de ces connaissances extérieures ? Elles n'ont aucune entité. Les saints vous disent : "Le monde n'est pas réel, venez avec moi", alors vous comprendrez le pouvoir qui est en tous. Celui qui développe ce pouvoir peut comprendre. Si vous n'avez pas cette compréhension, vous êtes un étranger, quelque soit le pays d'où vous venez.

Question : Existe-t-il un lieu tel que l'enfer ?

Ranjit : L'enfer est ici. Quand vous dites "Je suis le corps" vous êtes en enfer. Quand vous comprenez que vous n'êtes pas le corps, vous êtes au paradis. Le paradis n'est pas dans les cieux, il est en vous-même, il a son origine en vous. Où est donc le monde si vous ne prenez pas naissance ? Vous pouvez être riche à millions, quelle en est l'utilité à votre mort ?

Question : Dans la Bible il est dit qu'il est plus difficile à un riche d'atteindre le royaume des cieux qu'à un chameau de passer par le chas d'une aiguille.

Ranjit : Il est difficile pour un riche d'accepter que le
monde est faux. Si vous comprenez que le monde est illusion alors vous pouvez comprendre ce qu'est la Réalité ou ce qu'est Khuda ou Dieu. Celui qui signe est la Réalité et non pas la main qui signe : vous êtes Lui, mais vous ne comprenez pas, alors vous dites qu'Il est au paradis et que vous êtes en enfer.

Question : Avec quel aspect de l'islam n'êtes vous pas d'accord ?

Ranjit : Je suis d'accord avec eux : Dieu est Un et seulement Un. Kabir a dit : "Vous êtes Allah et seulement Allah." Vous devez comprendre l'unité, la Réalité. Il est dit : "L'union fait la force, la division affaiblit." Vous êtes la Réalité, il n'y a ni chute, ni mort pour vous. Personne ne meurt, naissance et mort sont toutes deux illusion.

Question : J'ai perdu père et mère, comment puis-je les
considérer comme illusion ?

Ranjit : Ils ont disparu n'est-ce pas ? Parce qu'ils n'ont
jamais existé. Où ont-ils disparu ? Dites-le moi ! Vous avez enterré leurs corps.

Question : Ils se sont fondus dans les cinq éléments ?

Ranjit : Même les cinq éléments n'existent pas. Dans un
rêve, vous avez vu tous ces événements se dérouler, mais cela existe-t-il ? De la même façon ce monde n'existe pas. Où sont vos parents ? Ils ne sont plus rien maintenant. Ils ont pris naissance, un nom leur a été donné et vous êtes devenu leur fils, mais en fait il n'y a rien, il n'y a pas de relation. Personne ne peut partir avec personne.

Question : La vie du monde est éphémère, un passe-temps mais la véritable vie est à venir, n'est-ce pas ?

Ranjit : Oui, oui, la véritable vie est à venir : cela veut dire que vous devez comprendre ce qu'est la Réalité. Je dis aussi que le monde n'est qu'un vaste champ de foire.

Question : On ne devrait pas le prendre au sérieux ?

Ranjit : Non, puisqu'il n'est pas. Que prendre au sérieux ou pas quand cela n'est pas ? La Vérité, c'est la Réalité et c'est vous-même.

Question : Mais monsieur, cela prend du temps pour atteindre ce niveau, comment pouvez-vous voir ce bâton et dire qu'il n'existe pas ? Si vous vous en servez pour me taper sur la tête, il me semblera très réel !

Ranjit : Vous pouvez penser cela...

Question : Mais je n'arrive pas à dire que c'est une illusion.
Cela me rappelle l'histoire d'un maître qui disait la même chose. Un jour un de ses élèves commença à le frapper, et lui demanda : "Croyez-vous encore que le monde est illusion ?" Le maître répondit : "Oui."

Ranjit : Cette raclée est aussi une illusion. Pourquoi vous
inquiétez-vous ? Le maître ne s'en fait jamais. Si quelqu'un vous traite de fou, répondez : "Je suis doublement fou." Quand j'étais aux États-Unis on m'a demandé si j'étais aussi une illusion. J'ai répondu que j'étais une illusion de première classe. Première classe signifie maha, c'est-à-dire "grande" illusion [maha maya ou illusion primordiale]. Tout ce que je dis est faux mais celui dont je parle est vrai.

Question : Mais parlez-vous à notre Atman [Soi]? À qui parlez-vous ?

Ranjit : À personne. Il n'y a rien, ni personne. Celui qui parle et celui qui écoute sont tous deux illusion. Si vous atteignez ce point de compréhension, vous êtes réalisé.

Question : Alors quel est l'opposé de l'illusion ?

Ranjit : C'est vous-même sans le "vous".

Question : Mais puisque l'être lui-même est illusion...

Ranjit : La Réalité n'a rien à voir avec toutes ces questions,
Elle est simplement comme un écran, Elle n'est pas touchée par les films qui sont projetés dessus. C'est pour cela que ce qui apparaît et disparaît est appelé rêve. Personne ne peut emporter le monde avec lui quand il meurt, vous ne pouvez plus alors rêver le rêve. Vous étiez riche dans le rêve ou vous étiez un saint, mais où cela a-t-il disparu ? Ecoutez maintenant ! Si l'illusion est irréelle, celui qui comprend cela devient Elle, la Réalité. Il ne se maintient plus en tant qu'individu, car seule persiste alors la Réalité finale. Vous pouvez lui donner n'importe quel nom, appelez-la Khuda par exemple.

Question : Le fait de penser ainsi et d'étudier dans ce sens a maintenu l'Inde dans un retard de cinquante ans par rapport à l'Occident.

Ranjit : Et alors ? Quand il s'agit d'un rêve, que peut bien
faire un retard ou une avance de cinquante ans ? Tout cela est seulement dans votre mental.

Question : Aux jeux olympiques par exemple, nous n'avons
pas notre place, nous ne sommes pas reconnus...

Ranjit : Nehru a voulu placer l'Inde au meilleur rang et
il a œuvré en ce sens, mais maintenant il n'existe plus lui-même, c'est ainsi...

Question : Sa statue est toujours là et tous les ans nous célébrons
son anniversaire.

Ranjit : Qu'elle est l'utilité d'une statue ? Une statue ne
peut rien faire. Vous pouvez l'honorer, il n'y a pas de mal à cela, mais ce n'est d'aucune utilité. Qu'est-ce que ça lui apporte ? Où est-il de toute façon ?

Question : D'accord, mais le souvenir que j'ai de lui, cela
n'est pas illusion...

Ranjit : Un souvenir est une illusion n'est-ce pas ? La mémoire elle-même est illusion. Que signifie mémoire ? Connaissance.

Question : Si je me pince c'est douloureux, cette douleur est réelle pour moi.

Ranjit : La douleur n'est pas réelle.

Question : C'est vrai que je ne peux pas vous montrer ma douleur, mais je la ressens.

Ranjit : La douleur concerne le corps mais pas vous. Par exemple, après une opération vous souffrez et vous réclamez des médicaments pour dormir. Dans le sommeil tout disparaît, mais dès que vous vous réveillez vous poussez un cri de douleur. Ainsi la douleur n'est rien d'autre que le contact avec le mental, l'identification du mental avec le corps.

Question : Mais c'est bien réel pour la personne qui la ressent.

Ranjit : Vous ne comprenez pas ce que je dis.

Question : C'est pour cela que j'attends et que je suis à vos pieds.

Ranjit : Dans un rêve quelqu'un vous gifle. Vous ressentez la douleur de la gifle mais au réveil, vous vous rendez compte que c'est l'oreiller qui est au contact de votre joue. Alors comment se fait-il que vous ayez ressenti cette gifle, et qui l'a ressenti ? Ainsi la douleur que vous éprouvez dans un rêve n'est pas réelle. C'est la même chose dans le monde, cela n'est pas, ce n'est qu'un long rêve. Dans l'état de veille le film démarre exactement comme lorsque vous branchez la télévision. Quand vous l'éteignez, le film s'arrête, vous pressez le bouton à nouveau et il redémarre. Quand vous mourez c'est la fin du film et quand vous prenez naissance un film commence. C'est tout ce qui se passe.

La compréhension est nécessaire, ce n'est pas si facile mais si vous écoutez le maître et acceptez ce qu'il vous dit, elle peut se produire en une seconde. Le maître vous dit que vous êtes Elle, la Réalité, il n'y a rien à obtenir : "Venez avec moi, c'est la seule chose à faire." Le temps est illusion, alors cinquante ans d'avance ou de retard, ça n'a pas de sens. Où que vous soyez, vous êtes toujours là, vous êtes partout et en tout lieu. Rien n'existe qui serait séparé de moi, moi-même suis en tout et partout.

Question : Tout le monde est à la recherche d'un raccourci
vers la Réalité, le shaktipat [transfert d'énergie du maître vers le disciple] est l'un d'eux, c'est ce qui s'est passé entre Swami Ramakrishna et Swami Vivekananda. Cela est-il possible ? Il s'est transformé en une nuit.

Ranjit : Je ne crois pas en shaktipat. Vous devez écouter
le maître car l'ignorance vous est venue en écoutant et c'est par le même chemin qu'elle disparaîtra. Vous devez donc écouter le maître pour vous défaire de l'ignorance. L'ignorance est apparue par l'écoute et disparaîtra par l'écoute. Comment shaktipat pourrait-il vous aider ? Si j'appose ma main sur la tête de quelqu'un, peut-il obtenir la connaissance de cette manière ? Par exemple un enfant se met à courir et un autre refuse de bouger, ce n'est pas en apposant votre main sur sa tête que vous le ferez courir. Comment pourrez-vous insuffler l'énergie dans son mental et son corps juste en faisant cela ?

Question : Par là j'entendais le transfert d'énergie de vos
chakras [centres d'énergie du corps humain] vers quelqu'un d'autre.

Ranjit : Non, on ne peut pas faire cela. Quand, guidé par
le maître, vous saisissez et mettez en pratique ce qu'il dit, vous atteignez la compréhension parfaite.

Question : Alors, que faites-vous de tout ce que ces swamis
ont dit ?

Ranjit : Je ne dis pas qu'ils ne sont pas grands, ce qu'ils disent c'est leur affaire. Je ne suis simplement pas d'accord avec ce concept, c'est ainsi...

Question : Je suis d'accord que par l'écoute des paroles du
maître on peut atteindre l'illumination, mais avons-nous le temps de nos jours ? Dans la foire d'empoigne qu'est le monde, avons-nous le temps de nous réaliser ? Il n'y a que vingt-quatre heure dans un jour... Je ne pense pas que Vivekananda aurait menti.

Ranjit : Je ne dis pas que quiconque ment. Je vous ai
même dit que tout ce que je dis est faux, que ça n'existe pas, mais que celui de qui je parle est vrai. Je me fiche pas mal de ce que disent les autres, qu'ils aient tort ou raison je ne critique personne. Je sais simplement ce que m'a dit mon maître et j'ai expérimenté cela.

Un enfant n'apprend pas sa langue maternelle, il l'entend de
ses parents et l'intègre automatiquement. Il ne doit apprendre que les autres langages. À sa naissance il ne sait pas ce qu'est l'ignorance ou la connaissance, les empreintes de ce qu'il entend se forment dans son mental et c'est alors qu'il sait et parle. Vous suivez ? De la même façon ici, c'est en entendant que l'ignorance est apparue et c'est en entendant qu'elle pourra disparaître. Shaktipat veut dire en fait que le maître parle et le disciple qui écoute s'il le prend à coeur, peut alors lui-même devenir le maître. Pourquoi pas ? Si sa compréhension est claire et nette. Vous êtes Lui, le maître, la Réalité.

Question : Je suis Cela !

Ranjit : Oui. Quand l'ego disparaît seule la Réalité reste.
Mais "je" et "cela" sont faux tous les deux. Ce ne sont que des mots et vous devez aller au-delà des mots. Là, les mots butent car la Réalité est au-delà des mots.

Question : On parle toujours de la Réalité, mais personne
n'explique vraiment ce que c'est, ni comment l'atteindre.

Ranjit : La Réalité est la Réalité, comment dire ce que
c'est ? Dès que vous dites quelque chose à son propos, vous êtes dans un rêve. Comment la personne qui dort peut-elle se connaître ? Ce monde est le rêve du créateur. La création du créateur est un rêve. Le créateur du rêve est lui-même irréel.

Question : Mais les rêves ont une signification...

Ranjit : Un rêve est toujours un rêve, peu importe son
contenu. L'être réalisé comprend que tout est un rêve, que c'est irréel. C'est la différence.

[Le téléphone sonne et Maharaj y répond.]

Question : Vous venez de parlez à quelqu'un au téléphone, est-ce que c'est réel ou est-ce une illusion ?

Ranjit : C'est une illusion.

Question : Mais vous parliez au téléphone !

Ranjit : Il faut bien que je réponde, non ! Tant que je
vis, je dois parler, ce sont les cadavres qui ne parlent plus. Tant que son corps est en vie, l'être réalisé est à la fois dans la connaissance et dans la Réalité finale. Mais en fait il ne fait rien, il comprend que bien que quand il parle, il ne parle pas, il dort mais ne dort pas... Voilà sa compréhension. Rien n'existe, mais vous dites quand même que cela est.

Question : Dans l'obscurité nous prenons la corde pour le
serpent...

Ranjit : Oui, c'est cela l'ignorance. Mais même au moment où vous dites "C'est un serpent", c'est une corde. À cause de l'ignorance, de l'obscurité, vous dites que ce qui n'est pas vrai, est vrai. Vous êtes persuadé que le monde est réel. Par la grâce du maître, vous obtenez la compréhension et si vous acceptez totalement ce qu'il dit, le monde devient zéro, rien. Il n'est qu'un concept et ce concept s'est imposé à vous.

Question : Mais le concept est immatériel ?

Ranjit : Il n'existe pas, il n'a pas de véritable existence.
De nombreux concepts ont été produits, où sont-ils maintenant ? Ils apparaissent et disparaissent. Les invités vont et viennent, l'hôte demeure. Vous êtes la Réalité sans concept, vous, sans le "vous".

Question : On insiste beaucoup sur l'ultime Réalité, l'ultime
Vérité.

Ranjit : La Réalité est la Vérité. La Vérité n'est pas une chose. Dans un rêve vous faites toutes sortes de choses, mais pouvez vous dire qu'elles sont vraies ? Si vous tuez quelqu'un dans un rêve et que le lendemain vous allez au commissariat pour déclarer : "J'ai tué quelqu'un", les gendarmes vous passeront les menottes aux poignets. Mais si vous ajoutez : "C'était dans un rêve", ils vous relâchent aussitôt en vous disant : "Vous êtes libre."

Question : Mais pourquoi rêve-t-on de violence ?

Ranjit : Il n'est pas question de pourquoi ici. Pour ce qui n'est pas, peut-il y avoir un pourquoi ? La question n'a pas de sens. Tout d'abord essayez de comprendre le point que je soulève, ensuite vous pourrez en discuter et argumenter.

Question : Je ne m'oppose pas à vous monsieur, j'essaie simplement
de clarifier mes doutes...

Ranjit : Oui, oui, je comprend, c'est bien ce que j'essaie
de faire, dissiper vos doutes car tant qu'il y a des doutes votre ego est là. Et celui qui doute ne peut pas être la Réalité, alors que celui qui ne doute plus l'est pour toujours. En fait tout le monde est la Réalité, qu'il doute ou non. C'est l'ego qui est concerné par le doute. Tant que vous ne savez pas, et qui que vous soyez, vous pouvez poser des questions. Ne vous inquiétez pas de cela. Je dis toujours que je parle comme un haut-parleur, que vous l'entendiez ou pas, c'est votre choix.

Question : C'est pour cela que vous voyez les Occidentaux,
ils ont soif de connaissance spirituelle.

Ranjit : Pourquoi cela ?

Question : Parce que dans leur vie précédente ils étaient indiens, peut-être...

Ranjit : Non, non, oubliez les vies antérieures. Comment
cela pourrait-il être, puisque quand vous prenez naissance vous devenez la plus petite des créatures. C'est l'ego qui reprend naissance car bien sûr le corps ne revient pas. De toute manière qu'avez-vous fait de bon dans cette vie, dans ce corps ? Vous n'arrêtez pas de mentir, vous répétez à tout va : "Je suis untel, je suis ceci, cela..." Votre signature est une escroquerie.

C'est seulement dans cette forme humaine que vous pouvez discerner le vrai du faux, le réel de l'irréel. Quand vous oubliez votre véritable nature, le monde devient réel pour vous. Votre paradis est perdu et vous vivez en enfer. Enfer
veut dire que vous vivez dans la peur et devenez ainsi la plus petite des créatures. Dites toujours : "Je suis Lui" et pas cet individu. Vous pouvez être la pire des personnes ou quelqu'un de pieux, vous êtes quand même Lui. Vous avez peur de ce qui n'est pas, c'est ça l'ignorance. Rien ne peut vous toucher, comment le "rien" pourrait-il toucher le "rien" ? Lorsque vous ressentez que le rien vous touche, vous êtes soumis à l'ignorance et vous êtes réalisé lorsque vous avez compris que le rien ne peut pas vous toucher.

Question : Pouvez-vous me parler de sthitaprajna [une personne dont l'esprit est indifférent à ce qui se passe autour de lui, qui ne bouge pas quels que soient les événements] dont il est question dans la Bhagavad Gîta ?

Ranjit : Sthitaprajna se dit d'un être qui a compris que tous sont lui-même. Il ne dit rien, mais le comprend. Il vit en Cela.

Question : Alors, si vous êtes sans peur vous pouvez atteindre cela ?

Ranjit : Oui, alors vous êtes sthitaprajna.

Question : Tout comme Bhagat Singh [personnage patriotique], qui avait été condamné à mort. Il a accepté sa mort comme un sacrifice pour sa patrie.

Ranjit : D'accord, mais ces patriotes ne savent rien, ils ne voient que la nation. Vous ne devriez pas parler des autres. Il n'a fait que donner sa vie, vous ne pouvez pas le faire, alors vous le couvrez de louanges. Vous suivez ? L'être réalisé ne le loue pas. Quelle importance cela a-t-il ? C'est le corps qui est mort, lui n'est pas mort.

haut de la page

accueil  nouveau  dvd v.f.  livres  ayurvéda  sagesse  l'advaita  glossaire  pour commander  bon de commande  contact  librairies

home  english dvd  books  wisdom  advaita  glossary  how to order  order form  contact


2017



InnerQuest | B.P. 29 | 75860 Paris cedex 18 | France | tél/fax +33 (0)1 42 58 79 82 | innerquest@free.fr