accueil  nouveau  dvd v.f.  livres  ayurvéda  sagesse  l'advaita  glossaire  pour commander  bon de commande  contact  librairies

home  english dvd  books  wisdom  advaita  glossary  how to order  order form  contact

ramana maharshi | qui suis-je ? | tout le monde est déjà réalisé | la présence | padam – le soi sans forme | la recherche de soi-même | instruction spirituelle
h.w.l. poonja | la liberté | hommage | qui êtes-vous ? | summa iru | l'effort et le non-effort | rien n'a jamais existé | tu es cela | la demeure finale
plongeon dans l'inconnu | l'océan de silence | un plongeon dans l'éternité | ici-maintenant à lucknow | annamalai swami | seul le soi est réel
fa hai | le réel | seng tsan | l'esprit unifié | lama guendune rinpoché | libre et tranquille | siddharameshwar maharaj | je ne suis pas le corps | le non-agir
l'advaita | vedanta | ranjit maharaj | je suis en tout et partout | la connaissance et l'ignorance | entretien | paroles | rien n'existe | le réel et l'irréel | le mental
la ribhu gita | le cœur | nisargadatta maharaj | connaissance spirituelle et pacification du désir de savoir | la vie | le détachement | qui suis-je ? | être
swami swaroopananda | le destin et l'action | adi shankaracharya | aparokshanubhuti | william samuel | qui est william samuel ? | maintenant
neem karoli baba | miracle de l'amour | yoga | l'asparsa yoga | yoga vasistha | le détachement | l'attitude du chercheur | ellam ondre | tout est un
u.g. krishnamurti | entretien | hommage | chef joseph | la voie de la guerrière | swami rama tirtha | une présentation | ayurvéda | la nutrition ayurvédique
ramakant maharaj | la realité n'a rien à voir avec les mots | l'ashtravakra gita | pure expression de la vérité | l'avadhuta gita | toujours libre

RANJIT  MAHARAJ

LE  MENTAL



Que règne la paix et l'amour parmi tous les êtres de l'univers. OM Shanti, Shanti, Shanti.


UESTION  :  Vous avez dit que si on comprend bien le mental, il se dissout automatiquement et qu'alors nous sommes libres. Pouvez-vous expliquer cela davantage ?


Ranjit : Le fait est que vous ne connaissez pas le mental, car si vous le connaissez vraiment, il ne se maintient pas. Qu'est ce que le mental ? Ce n'est que votre concept, votre pensée et vous vous-même êtes à l'origine de vos pensées. Si vous ne pensez pas, les pensées ne peuvent surgir, mais comme vous n'arrêtez pas de produire des pensées, le mental ne peut pas se dissoudre. Comprenez que c'est vous qui êtes à la base de vos pensées, puisqu'il s'agit de "vos" pensées et que ce "vous" qui est en arrière-plan n'est autre que la connaissance. Vous aurez fait le tour du mental quand vous aurez compris que le fait de penser n'est pas réel.

Vous croyez que les êtres réalisés ne pensent pas, mais vous vous trompez, ils pensent, et même bien plus que vous ! La différence est qu'ils comprennent que la pensée provient de la connaissance. C'est là que se trouve le "je suis". La connaissance est à l'origine ; sans elle, pas de pensées. Quand vous êtes dans le sommeil profond, avez-vous des pensées ? Tant que votre mental veut quelque chose, qu'une pensée vous obsède, vous n'arrivez pas à vous endormir.


La connaissance est le support et l'origine de tout cela. Comprenez bien cela et vous arriverez à la conclusion "je pense mais je ne pense pas". Le problème est que vous ne voyez pas que le mental ne peut penser que parce qu'il se fonde sur la connaissance et que c'est à cause d'elle que vous prenez ce qui est pour réel. Mais la connaissance est fausse et son agent, le mental, est lui aussi un escroc. Quand le patron est un escroc tous ceux qui l'entourent le sont aussi et ces derniers peuvent même essayer de rouler leur propre chef !

Votre mental repose sur la connaissance qui elle-même est falsificatrice. En réalité vous n'êtes jamais altéré, vous pouvez penser un tas de choses sans que cela ne modifie en rien ce que vous êtes vraiment. Vous croyez connaître votre mental mais vous vous trompez. Il n'est pourtant qu'une pensée, votre pensée, c'est-à-dire la pensée ou le concept de la connaissance. La connaissance fait tout apparaître comme étant réel avec dans son sillage le mental qui le confirme. Mais la connaissance elle-même est fausse. Comme dans l'exemple du patron escroc et de son employé du même acabit, l'un et l'autre peuvent se berner mutuellement. De plus, le mental sait que vous ne pouvez pas le maîtriser, par maîtrise j'entends compréhension. Celui qui a compris le fonctionnement de son mental sait que c'est est un leurre, il ne peut donc plus être roulé. Vous devez aller à la racine du mental, cela ne vous empêchera pas de penser, mais vous n'aurez plus aucun problème, car vous saurez alors que rien n'est vrai !

Si vous me posez une question, il me faut bien y répondre, et si je n'utilisais pas mon mental, je ne pourrais pas parler, mais il n'empêche que tout est faux, que rien n'est réel. Les questions elles-mêmes ne sont pas vraies, car elles proviennent de l'ignorance. Cependant, c'est quand même à partir de là que l'être réalisé parle. Lui connaît son mental, c'est là toute la différence avec vous. Allez à la racine du mental et arrachez-la, il ne pourra plus alors produire de fruits. Le mental fait sans cesse des choix et pour ce faire, il n'arrête pas de penser, vous avez tellement de pensées que vous n'imaginez pas pouvoir les abandonner. Mais ces pensées sont illusoires, c'est pourquoi connaître son mental c'est savoir qu'on a pour patron un escroc ! Que pourra-t-il encore vous faire quand vous l'aurez démasqué ? La connaissance n'est pas réelle, d'ailleurs dans la mythologie, on la décrit comme boiteuse, car elle a toujours besoin d'un support. Connaître son propre mental est à la fois facile et difficile, il est tellement insaisissable ! C'est comme essayer d'attraper la vapeur qui s'échappe d'une bouilloire, si vous tentez de boucher le bec, elle s'échappera par le couvercle. Ce n'est donc pas chose aisée, mais quand vous êtes à la source, que reste-t-il de la rivière ? De la même façon, si vous comprenez l'origine de la pensée, alors le mental disparaît. Essayer donc de connaître votre mental. Cela peut sembler impossible, mais il n'y a qu'une astuce à saisir pour que ça devienne possible. C'est le maître qui vous révèle cette astuce en vous amenant à accepter que la connaissance elle-même est fausse. Quand cette compréhension vous pénètre, peu importe alors que des pensées surviennent ou non, que peuvent-elles encore vous faire ? Mais voilà, vous vous êtes tellement persuadé de leur réalité que vous êtes allés jusqu'à vous inventer de bonnes et de mauvaises pensées ! Tout n'est que connaissance et manifestation de la connaissance. Le mental vous leurre, il vous possède, pourquoi lui donner tant d'importance ?

Question : Ainsi, est-ce en niant l'importance et même la réalité du mental que nous allons à sa Source ? La connaissance est fausse également ? Et la Source n'est pas réelle ? Je ne comprends pas bien la différence entre connaissance et pensée...

Ranjit : La connaissance imprègne le mental qui s'en sert pour discriminer, créant ainsi toutes les différences, toutes les séparations. Une même femme est épouse, mère, soeur, fille. Est-elle une ou plusieurs ? C'est le mental qui crée les relations et fait les comparaisons, mais il ne peut pas fonctionner sans la connaissance à sa base. Allez à la racine du mental et vous comprendrez qu'il vient de la connaissance. Mais la connaissance à son tour, d'où vient-elle ? Du zéro ! Ainsi le produit de la connaissance ne peut être que zéro. Cette compréhension doit pénétrer votre mental et s'y établir de manière à vous permettre ensuite d'aller à la véritable Source. La connaissance est à l'origine de tout, mais elle provient elle-même de l'ignorance, du zéro. Ensuite, tout ce que vous voyez et percevez passe par le filtre discriminatoire du mental et devient alors "bon ou mauvais".

Le point essentiel à comprendre, c'est que la connaissance venant de l'ignorance, elle ne peut pas être réelle. Quand vous dormez, il n'y a rien, puis une pensée surgit, d'où vient-elle ? De l'ignorance, du zéro. Le rêve se déroule ensuite à partir de l'émergence de cette pensée et vous le considérez comme réel puisque le mental est là pour l'attester. À l'état de veille, le rêve du mental vous possède, et ce rêve vient de la connaissance qui à son tour, vient de l'ignorance, car comme dans le sommeil, vous êtes toujours dans l'ignorance. Vous devez aller à la Source.

De nombreuses pensées peuvent jaillir, mais pourquoi vous en inquiéter ? Laissez-les aller et venir, sachez simplement qu'elles ne sont pas vraies. Le problème c'est que vous y tenez, que vous êtes persuadés de leur réalité. Mais le faux peut-il être vrai ? Celui qui est à l'origine du faux ne peut pas être vrai non plus, le monde étant faux son créateur l'est aussi. Vous me dites que c'est une table, je réponds que c'est du bois, quel argument pouvez-vous avancer contre cela ? C'est ainsi que le maître vous dit toujours de remonter jusqu'au zéro, car au bout du compte rien ne se maintient. Les êtres réalisés sont allés à la racine des choses pour savoir ce qu'elles étaient réellement. Laissez donc les pensées apparaître, les bonnes pensées vont et viennent et les mauvaises aussi. Si vous avez une pensée de meurtre, vous la réprimez aussitôt en disant : "Oh, je ne devrai pas penser ça !" et ainsi la pensée opposée se dresse instantanément. Les pensées doivent apparaître, ou alors c'est que vous n'êtes pas un être humain. Où se trouve le mental, pouvez-vous le localiser ? La seule chose que vous répondez c'est : "Oh, ça, Dieu seul le sait !" mais le monde n'est rien et Dieu ne sait rien ! Le monde est rien et Dieu est rien non plus, tous deux sont irréels.

Celui qui réalise est sans mental. Pourtant, il se sert de son mental pour agir et d'ailleurs, mieux que vous qui agissez à partir d'un mental ignorant. Le sien voit les conséquences que vont avoir ses actes, il agit donc de manière à ce que le résultat de son action ne lui soit pas néfaste. Rien ne peut le troubler, car pour lui, l'action une fois faite devient non-action, terminé ! Par exemple, vous aviez le désir de tuer et vous avez tué. Que reste-t-il une fois l'action produite ? La pensée de l'action commise reste dans votre mental et c'est cela qu'on appelle vikarma. Le résultat de l'action imprègne votre mental, pourtant, ce qui est fini est fini. Au lieu de laisser le feu de vos pensées s'éteindre, vous jetez de l'huile dessus en rabâchant : "Ceci est arrivé, cela s'est passé, j'ai fait ceci, je dois faire cela" et ça n'arrête pas... L'être réalisé, lui, dit : "Je ne sais rien, je ne fais rien et je n'ai rien à faire !" Et malgré tout, il agit. C'est une énigme pour les ignorants qui ne comprennent pas comment il agit. En fait, il se tient à la base, il est remonté à la racine de tout ce qui est, et a compris que tout provient de l'ignorance, du zéro.

Pourquoi vous souciez-vous du mental ? Si un moustique vous harcèle, vous le tuez bien sans hésiter ! Ici, vous devez comprendre et non pas tuer. De toute façon, vous ne savez même pas ce qu'est le mental, alors comment pourriez-vous le tuer ? Et pourtant, vous vous en plaignez beaucoup : "Oh mon mental, c'est une catastrophe, il ne m'apporte que des pensées négatives !" Si vous pensez négatif, le négatif vient à vous automatiquement, si vous pensez positif, c'est le positif qui arrive. Le résultat dépend de votre pensée. Il y a un adage qui dit : "Nous sommes dupes de nos espoirs comme de nos peurs." Le mental tend de préférence vers le négatif pour la bonne raison que n'ayant pas d'existence, pas d'entité propre, il lui est plus facile d'aller vers la négation. Le mental est zéro, et vous devez comprendre qu'à partir de zéro une multitude de choses peut se manifester. Dans l'obscurité, vous apercevez une forme, ce n'est qu'un morceau de bois mais vous imaginez tout de suite qu'il s'agit d'un démon ! Allumez la lumière et vous verrez que ce n'est qu'un morceau de bois. Le mental créé toujours la peur parce qu'il est lui-même irréel. La peur est un corollaire de la connaissance. Mais quelle peur pourrait avoir celui qui va au-delà la connaissance ? Quand tout est Un, que reste-t-il à craindre ? Où la peur pourrait-elle s'immiscer ? Il y a peur tant qu'il y a obscurité et lumière : la lumière craint l'obscurité comme l'obscurité la lumière. Mais ni l'une ni l'autre ne sont réelles, rien n'est vrai et rien n'est faux non plus puisque la Réalité est immuable. Celui qui a compris ne s'inquiète donc plus de rien, quel que soit le film projeté, l'écran reste impassible.

Le mental aussi est la Réalité [Parabrahman] mais il ne le sait pas et il ne veut pas le savoir. Si vous pensez profondément à la Réalité le mental s'effacera devant vous ; il ne pourra pas se maintenir, car il comprend que là est la non-pensée, qu'il n'y a plus rien à penser. Si vous ne percevez plus que l'espace, à quoi donc allez-vous penser ? Le soleil est-il au courant que 1999 vient d'arriver ? 1999 n'existe pas, mais le mental est toujours affecté par ce qui n'existe pas. Ainsi Adam a dit à Eve : "N'y touchons pas ou une grande confusion va s'ensuivre", mais c'est dans la nature du mental [symbolisé par Eve] que de toucher. Le mental est ego, rien d'autre, et dès que vous dites : "Oh, c'est très joli, c'est très beau..." vous êtes affecté ! Le désir est ainsi attisé et vous n'aurez de cesse d'obtenir l'objet convoité. Ne rentrez pas en contact, ne soyez pas touché, affecté, ou vous ne provoquerez que non-sens et confusion. Quelles que soient les pensées, laissez les apparaître et disparaître, pourquoi vous en inquiéter ? Vous n'êtes pas un cadavre et il n'y a qu'aux cadavres que les pensées ne viennent pas ! Le mental est lui-même une pensée, un concept. La pensée est présente en tout. Vous voulez voir ? La pensée est dans vos yeux. Vous voulez entendre ? La voilà dans vos oreilles ! Elle ne réside pas dans un lieu particulier, dès lors comment la trouver ? Et bien on dit : pour attraper un voleur, engagez un voleur ! Et ce voleur à engager, c'est la connaissance qui est à la base du mental.

Quand vous dormez, vous êtes libre, n'est-ce pas ? Vous ne faites rien dans le sommeil, mais dès que vous vous réveillez, vous vous agitez : "Oh il fait trop chaud ici, allons ailleurs ou, il fait trop froid ici..." Vous ne pouvez pas rester en place. Quand on va à la racine du mental, il disparaît, et tout disparaît avec lui. Un enfant pose toujours trente-six mille questions, pourquoi ? Parce que la connaissance est sans cesse à l'oeuvre en lui, elle y est active en permanence. La connaissance a besoin de pensées et la pensée, c'est-à-dire le mental, a besoin de connaître. Mais que la connaissance retourne vers le Soi et elle devient inconnaissance. Le mental est toujours fermement établi en vous parce que vous ne comprenez tout qu'à moitié. Comprendre pleinement, c'est arriver à la conclusion que rien n'est vrai, que tout est zéro ; il s'agit d'un oubli total. Et je vous assure qu'alors le mental ne vous abusera plus ! Qu'une pensée effleure votre esprit, et vous la considérez aussitôt comme vraie et, c'est là tout le problème, vous êtes alors automatiquement affecté par elle. Ainsi, il suffit de comprendre qu'elle n'est pas réelle, et non pas de s'empêcher de penser, sinon autant dire qu'un être réalisé ne doit ni penser ni dire ni faire quoi que ce soit ! D'ailleurs pourquoi ne pas mourir dans ce cas ? Sans penser, pourrais-je vous répondre ? Ou cela signifie-t-il que je suis dans la pensée à un moment et dans le Soi à un autre ? Non-sens que tout cela, le Soi est toujours là que je pense ou que je ne pense pas ! Arrêtez de regarder le film projeté sur l'écran, voyez l'écran lui-même. Expérimenter cela pleinement, c'est connaître son mental. Le maître dit toutes sortes de choses visant à supprimer l'ignorance en vous ; mais au fond que fait-il, puisque l'ignorance n'est rien ? Il fait et dit un tas de choses "fausses" pour effacer le "faux" qui vous habite. C'est comme avec l'ardoise magique, le maître écrit dessus puis la retourne et tout disparaît. Les mots sont irréels, tout ce que je dis est irréel !

Vous vivez dans l'inquiétude, parce que vous ne connaissez pas votre mental. Le mental vient de la connaissance qui elle-même est issue de l'ignorance. Mais qu'y a-t-il derrière tout cela ? La Réalité. Quand vous oubliez la Réalité, toutes sortes de choses se manifestent, mais il suffit que vous vous souveniez d'elle pour être "Elle", la Réalité. En fait, on ne peut pas se rappeler de "Elle", mais par contre, on peut se souvenir que rien n'est réel. Dans le sommeil profond, vous allez au zéro sans le savoir. Chez l'être réalisé, le sommeil ne va pas au point zéro mais au-delà et c'est pourquoi on l'appelle samadhi. Si vous êtes à l'extérieur de chez moi vous n'êtes pas un intrus, mais si vous avez un pied à l'intérieur de cette pièce, je peux alors vous qualifier d'intrus. C'est exactement comme ça, vous êtes tout près de zéro ! Mais même si grâce à la connaissance vous vous rendez au point zéro, vous n'arrivez pas ensuite à aller au-delà ! Pourquoi ? À cause de l'ignorance originelle. C'est à cause de cette ignorance première [mula agnyan] que la connaissance s'est manifestée et qu'à sa suite le mental est apparu pour dérouler le panorama du monde. Cette racine originelle doit être consumée pour qu'elle ne puisse plus donner de fruits. Un morceau de tissu brûlé peut sembler conserver sa forme en apparence, mais soulevez-le et il se désintègre instantanément en un tas de cendres. De même, en une fraction de seconde, vous pouvez connaître votre mental, là, tout dépend de votre capacité à accepter.

Quand quelque chose de négatif se produit, vous détournez les yeux, mais cela reste quand même imprimé dans votre mental. Ici, il s'agit de garder les yeux ouverts tout en comprenant que ce que l'on voit n'est pas vrai. Examinez vos pensées, pourquoi se produisent-elles, quelle en est la Source ? Ainsi, c'est à la fois facile, parce que vous êtes la Réalité, et difficile, car l'ignorance vous emprisonne dans sa sphère. Vous croyez qu'il ne faut pas avoir de pensées, mais cela voudrait dire que vous n'êtes qu'un cadavre ! Laissez donc les pensées aller et venir, seulement sachez qu'elles ne sont pas réelles, voilà la clef de toute la philosophie : comprenez que rien n'est vrai. Le problème, c'est que vous êtes persuadé que tout est vrai et ceci à cause de l'ignorance. Ainsi pour connaître son mental il ne s'agit pas de se tourmenter parce que des pensées nous arrivent, car c'est dans la nature du mental de penser comme c'est dans la nature de l'eau de bouger. Mais plutôt que de laisser vos pensées se diriger vers l'illusion, orientez-les vers la Réalité. Le mental a toujours tendance à penser à ce qui n'existe pas et c'est cela qui vous tourmente. Vous n'avez plus d'inquiétude lorsque vous pensez à ce qui est réel, quand vous comprenez que tous les bijoux ne sont faits que du même or.

Que de temps et de travail le peintre doit-il consacrer à un seul portrait, alors que pour vous qui le contemplez ça ne prend que quelques secondes de dire : "C'est beau, c'est laid..." Ce portrait n'est rien d'autre que la pensée d'un individu, de même que le monde n'est que votre pensée, la pensée de la connaissance. Vous ne pouvez pas pénétrer cette connaissance parce que vous êtes dans l'ignorance. Si vous comprenez que tout s'est manifesté à partir de la connaissance, vous saisissez également qu'elle même n'est pas la Réalité. Vous regardez le portrait et donnez votre appréciation : "C'est bon, c'est mauvais...", c'est votre mental qui le dit, mais ce n'est en fait ni bon ni mauvais. Vous êtes toujours enclin de toutes façons à voir le petit défaut, à chercher des erreurs partout et en plus vous croyez que tout cela est réel. Le mental ne saurait accepter que ce n'est pas réel. Gardez donc votre mental libre de tout cela.

La pensée est sûre de se produire, mais vous devez connaître son fonctionnement. Tout ce qui brille n'est pas or dit-on, vous possédez cependant la clef qui vous permet de discerner l'or du cuivre. Les mots apparaissent ? Qu'importe, vous savez que ce ne sont que des mots, qu'ils ne sont pas vrais. Allez à la racine et vous n'aurez plus rien à faire, c'est de cette manière que vous devez appréhender le monde. C'est le mental qui est le producteur de votre monde ; pouvez-vous accepter cela ? Une seule pensée émergeant du pouvoir – c'est à dire de la connaissance – a créé le monde. C'est pourquoi j'ose dire que le créateur n'est pas réel, que c'est un falsificateur, parce que tout vient du rien ! Le monde entier n'est que pensée et ne repose que sur des mots créés par un mental qui ne fonctionne que dans la dualité. Tout dépend du mental, mais si vous allez à sa racine, il ne pourra que se dissoudre. Êtes-vous d'accord ? Répondez par oui ou par non au moins !

Question : Est-il vraiment possible pour le mental de se changer lui-même ou déclare-t-il forfait simplement en présence du sage ?

Ranjit : Tout est possible, parce que le mental n'a pas d'existence réelle. C'est votre pensée ou votre connaissance qui lui confère un semblant d'existence. S'il n'y avait pas la connaissance, le mental n'aurait aucune cohésion. Avant de naître, vous étiez dans le zéro complet. À la naissance, vous vous mettez à pleurer car jusqu'alors vous étiez confiné dans un très petit endroit – le ventre de votre mère – et maintenant voyant ce vaste monde devant vous, vous prenez peur. Vous êtes terrifié et vous pleurez. Quand le mental a peur, il pleure. Il n'y a à la naissance que la conscience d'être, le mental sous la forme du "je suis" uniquement. "Je" est une pensée, tous les êtres ne sont qu'une pensée, c'est-à-dire un mental.

On prend souvent le mental pour un ennemi, mais il n'est pas que ça, il peut aussi être votre ami. Le mental se dirige là où vous concentrez votre attention. Si vous aimez les jeux d'argent le mental va s'y consacrer, si vous allez à l'église, il s'intéressera à ce que dit le prêtre. La nature du mental est telle qu'il n'accepte que ce qu'il veut bien. En Inde, l'étudiant doit choisir sa voie à l'âge de seize ans. Ses parents lui disent de choisir des études d'ingénieur ou de médecin etc. Il suit leurs conseils, mais parfois il échoue dans cette voie et doit changer d'orientation. Si son mental accepte ce changement, il pourra y prendre de l'intérêt et même réussir. Tout dépend de votre pensée et le mental n'est rien de plus que vos pensées. Vous pouvez les changer à tout moment. Votre ami d'aujourd'hui peut devenir votre ennemi de demain. Qui en est la cause ? Votre mental, votre pensée a changé. Votre mental peut donc changer si la compréhension vous est donnée par un maître authentique. Je dis "authentique" parce que le chercheur peut être guidé sur une mauvaise voie si l'enseignement ne consiste qu'à lui dire que faire et ne pas faire. Les chercheurs nagent dans la confusion quand ils lisent trop de livres de spiritualité. Les maîtres ont des méthodes différentes et vous risquez de vous perdre face à des informations contradictoires. Mais si vous rencontrez le bon guide, vous n'avez qu'une seule chose à faire, suivre le chemin qu'il vous montre.

Tout dépend donc de votre mental, il peut changer à tout moment. Vous pouvez décider que tout ce que vous voyez n'est rien. Il reçoit un choc quand vous comprenez. J'emploie le mot "choc" parce que c'est ce dont le mental à besoin, un choc pour pouvoir accepter que rien n'est vrai. Puis il comprend que non seulement le corps n'est pas vrai, mais que le "je" n'est pas vrai non plus. Le maître doit être très puissant pour opérer ce changement en vous mais pour réaliser le Soi vous n'avez rien à faire, je vous l'assure. En ce moment même, vous tous qui êtes là, vous êtes la Réalité. C'est à cause de l'ignorance que vous ressentez que vous ne l'êtes pas. Pour changer, le mental doit accepter résolument ce que dit le maître, mais bien sûr le maître doit être réalisé. Bien des gens m'ont dit que malgré les années passées avec un maître, ils ne sont pas satisfaits. Le mental doit être satisfait, sinon vous ne ferez tout qu'à contre-coeur et rien ne se passera. Dès que votre mental arrive à la conclusion que : "Mon maître est véritable, je suis sur la bonne voie", vous êtes sûr d'arriver à destination.

Votre mental vous guidera si vous acceptez que le monde n'est rien, qu'il n'est qu'un rêve. Si la Vérité pénètre le mental, je veux dire si la Réalité l'imprègne, le changement peut arriver à tout moment. Ainsi, le maître ne fait rien, si ce n'est de changer la direction de votre mental pour que la Réalité puisse le pénétrer. Alors vous pourrez dire : "Rien n'est vrai, tout cela n'est rien." Ce n'est donc qu'un changement mental. Vous pensez peut-être que vous êtes le plus grand pécheur, mais c'est le mental qui est le péché lui-même et c'est d'ailleurs pour cela qu'il est prompt à le détecter. Si vous dites : "Je suis quelqu'un de très honnête, je ne dis que la vérité." Votre mental en fait vous connaît et vous fait signe intérieurement : "Toi je te connais, je sais ce que tu es et ce que tu n'es pas." En Inde, nous avons un adage qui dit : "Le mental connaît le péché comme la mère connaît le père."

Un maître peut avoir des milliers de personnes qui viennent l'écouter dire qu'il a le pouvoir de les amener à l'Ultime, mais son mental lui susurre : "Je te connais, je sais où tu en es." La profondeur de sa compréhension finit toujours par être révélée par ses propres actions de toute façon. Il y a de nombreuses personnes qui ont compris, je ne dis pas le contraire, mais j'insiste sur le fait que la compréhension est la pierre branlante sur laquelle on pose le pied. Soit elle vous mène au véritable but, soit elle vous fait basculer à nouveau dans l'illusion. Cette illusion qui dit : "J'ai tant d'esclaves à mon service ; certains veulent la renommée, d'autres le pouvoir, j'ai une multitude de disciples !" Mais celui qui comprend véritablement dit : "Je ne suis pas un maître." Il n'a donc pas de disciples.

Le mental est la pierre de touche. Quand va-t-il se retourner ? Personne ne le sait, mais s'il accepte que : "Je n'existe pas, tout ce que je sais n'est rien", je vous assure qu'il pourra comprendre très facilement. Qui êtes-vous pour le voir "Lui" ? Et qui êtes-vous pour l'Expérimenter ? Si l'obscurité dit : "Je veux voir la lumière", est-ce possible ? Je ne peux pas voir les deux côtés à la fois. Mais ici, le mental peut faire des miracles, la plus petite des créatures peut devenir le plus grand des pouvoirs. C'est bien un miracle n'est-ce pas ? Cela se produit simplement parce que le mental accepte. Si le mental accepte sa propre mort, combien de temps cela prend t-il de vous connaître ?

Il n'y a pas à s'inquiéter de quoi que ce soit car vous n'êtes jamais altéré, pour la simple raison que vous êtes Lui. C'est pour cela que je dis toujours que même si votre corps est emporté dans la tombe, vous n'oubliez pas votre Soi. Mais le problème c'est que vous n'oubliez pas le "je". Le Soi ne fait rien, mais le "je" persiste et signe et c'est lui qui doit endurer naissance après naissance et c'est lui qui crée toutes ces souffrances inutiles. Vous devez vous "retourner", c'est-à-dire que le mental doit se retourner, c'est tout. Ensuite tout ce qu'il fera sera correct. Les chercheurs ont des doutes sur ce point mais celui qui accepte cela devient le roi des rois instantanément. Le roi n'a pas de lois, parce que son mental a accepté que le Soi – le véritable "je" – est au-dessus des lois. "Je sais que je suis différent du corps et du mental", c'est par cette compréhension que le mental change de direction. Dans la vie du monde, votre mental change sans arrêt, mais s'il se dirige vers la Réalité, il meurt et vous donne la Réalité. Ainsi, vous devez comprendre que c'est le "je" qui doit mourir. C'est la voie la plus facile pour atteindre la compréhension, où que vous soyez, en enfer ou au paradis.

J'ai entendu dire que le serpent change de peau tous les sept ans. Je ne sais pas si c'est vrai mais c'est ce qu'on dit. Changez donc votre mental, débarrassez-vous de cette peau comme le fait le serpent ; ça prend sept ans au serpent parce qu'il est une créature teigneuse et venimeuse, tout comme le mental d'ailleurs. Mais s'il lui prend de se mordre lui-même, alors il se transforme. Dans la mythologie indienne, on parle d'un cygne qui est capable de séparer l'eau du lait pour ne boire que le lait. De même, le mental peut tout laisser pour ne garder que la Réalité s'il accepte de se transformer. Cet être transformé n'est plus alors un être humain.

Bien sûr que le mental peut être changé. Vous, qui êtes la plus petite créature du monde, vous pouvez devenir le plus grand des pouvoirs de ce monde. Le monde entier n'est que le produit de ma pensée. Cette compréhension fait aussi disparaître le créateur dans son sillage, car tout ce qu'il a créé c'est un non-sens qui n'a aucune réalité. Hier j'ai parlé de la cour de justice où vous jurez sur la bible : "Je dis la vérité, toute la vérité, rien que la vérité" et pourtant tout ce que vous dites est faux. Le monde est cette cour de justice et le juge est le maître : si vous dites la vérité, vous devenez "Lui". Mais jamais vous ne dites la vérité, vous êtes habitués à tant de mensonges que vous répétez inlassablement... Les soi-disant sages ne disent aussi que des mensonges et dirigent les chercheurs sur la mauvaise route. Les gens sont si ignorants qu'ils acceptent ce qu'ils disent comme du pain béni. J'affirme haut et fort que Siddharameshwar Maharaj était le plus grand sage de notre époque. Il a quitté son corps, il y a soixante deux ans maintenant. Il était le seul à donner cette compréhension si subtile. Les gens étaient très ignorants à l'époque, maintenant on comprend les choses bien plus vite. Il y a deux mille ans, le Christ a dit "je suis Dieu" et il a été trahi par ses propres disciples. "Comment peux-tu être Dieu ?" disaient-ils. Maintenant les temps ont changé et le monde a évolué, les générations actuelles sont plus fortes. Si vous utilisez votre connaissance de la bonne manière, vous pouvez savoir qui vous êtes.

On dit que durant le satya yuga [l'âge d'or], Vishvamitra a dû rester en samadhi durant 60 000 ans avant d'atteindre la compréhension. Il y a 400 ans Toukaram a dit qu'on pouvait atteindre la réalisation en six mois et Ramdas dit dans le Dasbodh qu'en huit jours le chercheur sincère peut atteindre le but. Aujourd'hui, le maître vous dit que vous pouvez réaliser sur le champ, car vous avez toujours été libre. Siddharameshwar Maharaj disait à tous : "Vous êtes Lui" et ceux qui l'ont accepté sont devenus "Lui". Mais, que peut-on faire pour ceux qui ne l'ont pas accepté ? Le mental est ainsi fait, mais le maître peut le transformer car vous êtes Lui, la destination finale est vous-même. Vous vous méprenez en croyant que vous êtes le corps, le mental, la connaissance et tout le reste. Mais les ignorants en rajoutent et disent : "Si tous les hommes deviennent Dieu, comment le monde pourra-t-il fonctionner ?" Dites-moi donc, pourquoi cela vous inquiète-t-il ?

Combien de temps faut-il au mental pour changer ? Vous êtes le pouvoir, vous pouvez donc changer votre mental. Il ne va rien se passer pour autant, ne vous inquiétez pas, le monde ne va pas être sans dessus dessous. Il restera tel qu'il est. Mais sachez qu'il n'existe pas de toute façon. Celui qui change son mental devient le Dieu des dieux. La compréhension parfaite doit éclore en vous, sinon c'est comme verser de l'huile dans un récipient sans fond. Le maître verse la connaissance en vous directement, il vous élève de plus en plus haut jusqu'à ce qu'il n'y ait plus ni haut ni bas pour vous. Essayez de comprendre car tout le monde peut changer son mental.

Le mental est votre esclave, mais il vous a dominé et s'assoit sur votre tête maintenant. Dans notre mythologie Ganesh est aussi appelé Ganpati, il a une tête d'éléphant et un corps humain bien en chair. Il est représenté assis sur une souris. La souris est toute petite et avec ce corps énorme assis dessus, vous imaginez ce qu'il advient de la souris. Par une seule pensée, cet énorme univers a été créé et le mental [la souris] s'est juché sur le sommet [la tête de Ganesh] bien que sa place soit à ses pieds. La souris, c'est votre mental et c'est seulement par un changement du mental qu'elle reviendra à sa place, sous vos pieds. Le mental n'est qu'une pensée qui est devenue si énorme qu'elle a emprisonné tous les dieux ! [Les dieux sont les principes de la manifestation à ne pas confondre avec le Dieu suprême ou le Soi suprême qui est au-delà de la manifestation.] Il ne vous autorise pas à comprendre que Dieu est en vous. Remettez donc cette souris à sa place, sous vos pieds ! Quand vous comprenez, vous vous asseyez sur le mental, il devient votre esclave et déclare que tout est illusion.

Les gens font tellement de choses insensées, ils répètent : "Ram, Ram, Krishna, Krishna, ou Marie, Marie..." Est-ce que cela va vous permettre de comprendre ? Vous pouvez bien le répéter des millions de fois, mais où cela vous mènet-il ? Trouvez plutôt qui est le Christ ou Krishna.

Comprenez que votre mental peut être transformé, tout dépend de vous maintenant.

haut de la page

accueil  nouveau  dvd v.f.  livres  ayurvéda  sagesse  l'advaita  glossaire  pour commander  bon de commande  contact  librairies

home  english dvd  books  wisdom  advaita  glossary  how to order  order form  contact


2017



InnerQuest | B.P. 29 | 75860 Paris cedex 18 | France | tél/fax +33 (0)1 42 58 79 82 | innerquest@free.fr