accueil  nouveau  dvd v.f.  livres  ayurvéda  sagesse  glossaire  pour commander  bon de commande  contact  librairies

home  english dvd  books  wisdom  glossary  how to order  order form  contact

ramana maharshi | qui suis-je ? | tout le monde est déjà réalisé | la présence | padam – le soi sans forme | la recherche de soi-même | instruction spirituelle
h.w.l. poonja | la liberté | hommage | qui êtes-vous ? | summa iru | l'effort et le non-effort | rien n'a jamais existé | tu es cela | la demeure finale
plongeon dans l'inconnu | l'océan de silence | un plongeon dans l'éternité | ici-maintenant à lucknow | annamalai swami | seul le soi est réel
fa hai | le réel | seng tsan | l'esprit unifié | lama guendune rinpoché | libre et tranquille | siddharameshwar maharaj | je ne suis pas le corps | le non-agir
l'advaita | vedanta | ranjit maharaj | je suis en tout et partout | la connaissance et l'ignorance | entretien | paroles | rien n'existe | le réel et l'irréel | le mental
la ribhu gita | le cœur | nisargadatta maharaj | connaissance spirituelle et pacification du désir de savoir | la vie | le détachement | qui suis-je ? | être
swami swaroopananda | le destin et l'action | adi shankaracharya | aparokshanubhuti | william samuel | qui est william samuel ? | maintenant
neem karoli baba | miracle de l'amour | yoga | l'asparsa yoga | yoga vasistha | le détachement | l'attitude du chercheur | ellam ondre | tout est un
u.g. krishnamurti | entretien | hommage | chef joseph | la voie de la guerrière | swami rama tirtha | une présentation | ayurvéda | la nutrition ayurvédique
ramakant maharaj | la realité n'a rien à voir avec les mots | l'ashtravakra gita | pure expression de la vérité | l'avadhuta gita | toujours libre

RANJIT  MAHARAJ

ENTRETIEN



Que règne la paix et l'amour parmi tous les êtres de l'univers. OM Shanti, Shanti, Shanti.

"Il suffit d'être convaincu que tout n'est rien."


UESTION  :  J'adhère complètement à ce que vous dites Maharaj, mais parfois dans le lâcher-prise du sommeil, j'éprouve un sentiment intense, je me vois à la porte de la mort. En fait, j'ai une réaction de panique et en dépit de toutes mes pratiques de méditation, ce sentiment de peur perdure. Comment vaincre cette peur de disparaître, de me fondre ?


Ranjit : C'est parce que vous ne voulez pas être cela. À cause de l'ignorance, vous vous demandez : "Si je quitte ceci, que va-t-il se passer ?", mais puisque tout cela n'est pas vrai, pourquoi s'inquiéter ? Pourquoi avoir peur de ce qui n'est pas, peur de quitter ce rien ? Ce qui n'est pas, ne sera jamais. Vous acceptez cette peur dans votre mental car vous pensez que le monde est vrai. Cette peur est due à un manque de compréhension, elle est créée par le mental qui ne veut pas mourir. Vous vous demandez ce qu'il va rester si le mental meurt, mais dans le sommeil profond, que reste-t-il ? dites-moi ? Rien. De même ici, si vous dormez au monde, comment la peur pourrait-elle se maintenir ? Alors que vous êtes dans l'état de veille, dites-vous que tout cela n'est pas vrai. D'ailleurs même si dans l'état de veille vous affirmez que le rêve est vrai, cela ne le rendra pas réel pour autant ! Peut-il, par exemple vous revenir une fois qu'il a disparu ? Tant que la peur est là, cela veut dire que le mental n'accepte pas que tout n'est rien, que tout est faux. C'est la faiblesse du mental, mais il doit l'accepter. Tant que celui-ci se maintient, l'ego se maintient également. L'ego fausse votre vision mais dès qu'il disparaît, la Réalité est là. Il dissimule la Réalité car il dit : "Je suis quelque chose". Enseignez-vous à vous-même que "je" n'existe pas, je ne suis pas. Si vous n'êtes pas, les autres ne sont pas non plus. Mais si vous dites : "Je suis ceci, ce corps" etc. alors les autres apparaissent aussi comme étant vrais. Oubliez la peur. "Je n'existe pas" alors qui d'autre pourrait être ? Seule la Réalité est. Si la peur est là, c'est qu'il y a une faute de compréhension. Renforcez votre mental jusqu'à ce que la peur disparaisse, elle n'existe que parce que vous pensez que le monde est réel. Si vous tuez le serpent, la peur disparaîtra ; peut-il encore vous effrayer lorsqu'il est mort ? Il n'y a ni bon ni mauvais car il n'y a rien, et si vous ressentez cela profondément, vous n'aurez plus peur. En fait le serpent n'a jamais existé, mais tant que vous avez peur, cela veut dire que vous le considérez comme réel. Le mental est terrible, car il crée la peur ! Oubliez la peur et vous êtes hors des griffes du mental, vous serez non-mental. Non-mental veut dire pas de concepts. Enseignez à votre propre mental que rien n'est vrai, la peur disparaîtra alors.

Question : Vous parlez toujours d'oublier, je voudrais savoir comment oublier.

Ranjit : Quand vous dormez, vous oubliez, n'est-ce pas ? De même, dormez au monde alors que vous êtes éveillé, comprenez simplement qu'il n'est pas vrai. Tout est zéro ! En philosophie vous devez comprendre votre propre mort : "Je n'existe pas". C'est cela la philosophie. Tant que vous pensez : "Je suis là", vous ne pouvez pas oublier. Dans un rêve, vous faites tant de choses mais existent-elles ? Quand vous vous réveillez, dites-vous : "J'ai fait quelque chose de bon ou de mauvais" ? De même, alors que vous êtes éveillé, comprenez que ce que vous faites, ce que vous êtes n'est rien, tout est faux ! Où êtes vous, pouvez-vous me le montrer ? Êtes-vous le corps, le mental ? Que pouvez-vous montrer quand tout cela n'est rien ? Tant que le corps est là, vous devez agir et ressentir ; faites-le mais en sachant que ce n'est pas vrai. Tant que les yeux sont là, ils doivent voir, mais sachez que ce qu'ils voient n'est pas vrai. Tout ce que je peux voir et ressentir n'est pas la Réalité. La douleur arrive au corps, elle doit venir, mais comprenez que c'est au corps qu'elle arrive et pas à moi. Essayez de vous désidentifier du corps : "Ce n'est pas ma douleur, le corps n'est pas moi." Votre conviction profonde doit être : "Ce n'est pas mon corps, je ne fais rien, je ne suis rien, je n'existe pas. Je ne suis ni le nom ni le corps ni le mental." Agissez avec tous ces instruments mais comprenez que vous n'êtes pas eux. C'est ce qu'on appelle le non-conditionné, le non-attaché. Vous prenez ces conditions comme étant vous-même et vous dites : cela est mien etc. Par exemple, un homme et une femme qui ont eu un enfant chacun de leur côté avant de se marier, disent : "Celui-ci est le mien, celui-là le tien." Ils ne comprennent pas qu'ils sont Un, l'ego fait toutes ces séparations alors que tout n'est qu'Un. Tous sont vous-même, si vous comprenez cela, à qui adresser de bonnes ou de mauvaises paroles ?

Question : Comment oublier ce qui n'existe pas ?

Ranjit : C'est très facile d'oublier ce qui n'existe pas. Quel nom donnerez-vous au fils d'une femme stérile ? Il n'existe pas, il n'y a donc pas de problème. Supposez que vous faites un rêve, au réveil vous l'oubliez instantanément, n'est ce pas ? Quand vous comprenez que rien n'est vrai, comment les choses peuvent-elles persister ? Comment oublier ce qui n'est pas ? Par la compréhension, vous oubliez tout. Le monde n'existe pas. Même les scientifiques disent que le monde que vous voyez n'est nulle part. Par un simple changement d'état, dans le sommeil par exemple, le monde devient zéro. Au réveil il démarre comme une télévision, vous appuyez sur le bouton et le film apparaît, vous éteignez et le film disparaît. Le mental est responsable de tout cela. S'il dit : "C'est là", alors c'est là ; s'il dit : "Ce n'est pas", alors rien n'est. Soyez en certain, tout dépend du mental. Dès qu'il dit que le monde n'est pas vrai, c'est très facile d'oublier. Combien de temps cela prend-il ? Vous n'oubliez pas pour la simple raison que vous le considérez vrai. Vous voyez le rêve mais quand vous vous réveillez, vous dites vous-même qu'il n'est pas réel. De même, quand vous comprenez ce qu'est le monde, où il a commencé et où il finira, vous l'oubliez. L'origine du monde est le zéro, l'espace ; de là un concept a jailli et le monde entier est créé. C'est exactement comme lorsque vous êtes dans le sommeil profond : soudain une pensée émerge et le rêve se déroule. Le monde est un long rêve et si vous comprenez que c'est un rêve, une illusion, que quoiqu'il arrive ce n'est pas vrai, vous l'oubliez facilement. Si vous ne comprenez pas, alors le monde est vrai pour vous. Le mental est un facteur étonnant, il peut passer d'une pensée positive à une pensée négative en un instant, il est toujours changeant.

Si vous oubliez le mental, vous serez heureux ; c'est l'unique facteur qui crée toutes les souffrances et tous les plaisirs également. Comprenez que le mental lui-même n'est pas vrai : mental veut dire pensées, et les pensées vont et viennent. Le mental ne crée que la confusion, rien d'autre. Celui qui est non-mental n'est plus dans la confusion. Essayez d'oublier ce qui n'est pas vrai, c'est le seul remède. C'est ainsi que l'illusion disparaîtra, sinon elle persistera sous une forme ou une autre. Le mental vit dans la peur permanente : "Que va-t-il se passer ou ne pas se passer ? que faire ou ne pas faire ?". Être ou ne pas être est toujours la question pour chacun de vous. Si la personne qui vous est chère meurt, vous pouvez pleurer et pleurer encore, cela ne vous la rendra pas. Un corps mortel est mort, pourquoi s'en faire ? Vous devez l'oublier ou vous ne pourrez pas vivre dans ce monde. L'oubli est la meilleure des choses, c'est à cette condition que vous pouvez être heureux. Si vous vous souveniez de vos vies passées, vous seriez malheureux pour toujours ! Dans la vie, toutes sortes de choses se produisent, certaines que vous désirez et d'autres pas. Que faire ! Si vous n'oubliez pas dans la vie, vous devenez fou ! C'est pour cela que l'on dit que l'oubli est nécessaire. Combien de temps faut-il pour oublier ce qui est illusion ? Vous oubliez à chaque instant. Quand vous prononcez un mot, un autre arrive aussitôt et vous devez oublier le premier pour pouvoir prononcer le suivant. Le mot n'a pas d'entité, il naît dans l'espace, qui est zéro. Vous entendez ce que je dis mais pour continuer à entendre, vous devez oublier ce que j'ai dit précédemment. Son origine est le zéro et sa destination le zéro. Tout se passe en une fraction de seconde. Si quelqu'un vous insulte, les mots disparaissent aussitôt prononcés mais l'effet s'imprime dans votre mental. Vos ancêtres sont tous morts, où ont-ils disparu ? Où existent-ils maintenant ? Ils n'ont jamais existé, vous ne pouvez donc pas dire où ils ont disparu. Aujourd'hui, c'est le 18 mai, où a disparu le 17 ? Et d'où apparaîtra le 19 ? Vous comptez les jours et les nuits mais ce n'est que votre concept car si vous demandez au soleil combien d'années il a, il vous répondra : "Je ne connais pas les années !". Cette base sur laquelle vous comptez toutes ces années, ces va-et-vient, ces apparitions et disparitions, est immuable. Le soleil n'a connaissance de rien.

De la même façon, c'est à partir de l'ignorance que la connaissance est apparue et vous voyez l'illusion entière se dérouler. L'ignorance s'est surimposée à la Réalité et de cette ignorance un concept a surgi [la conscience/connaissance] et sur ce concept le monde est créé. Concept veut dire connaissance. Tout le monde fonctionne par la conscience /connaissance, c'est par elle que vous créez et agissez. Prendre naissance est un concept, vous devez ensuite endurer tant de choses durant toute votre vie ! Le concept est la vie, rien d'autre, et quand la vie prend fin, le concept disparaît et tout se termine, rien ne persiste. S'il n'y a pas d'espace, il n'y a pas de mots. À cause de l'espace, les mots et le monde sont apparus. Vous avez créé le monde entier mais, dites-moi, y a-t-il autre chose que les mots dans le monde ? Vous dites que c'est l'Inde, la France ou les États-Unis, mais ce ne sont que des mots, des concepts ! Par les mots, vous en avez tellement fait, et vous avez été si loin qu'il vous est maintenant impossible de vous comprendre vous-même. Comprenez l'origine des mots, où ils commencent, ensuite oubliez-les et la Réalité est là. Les mots, c'est à dire la connaissance, ont un grand pouvoir ; à partir d'un seul mot, quelqu'un peut devenir votre ami ou votre ennemi. D'où viennent les mots ? de votre mental. Ainsi le mental est le facteur essentiel, si vous l'orientez vers la véritable chose, c'est à dire la Réalité, il devient votre meilleur ami. Si vous le dirigez vers le faux, il vous entraîne en enfer ! Ainsi les êtres réalisés prennent le mental de leur côté, ils en font un ami, et finalement le mental lui-même disparaît et seule la Réalité est. Le monde et le mental disparaissent, c'est ça la Réalité et c'est ce que vous êtes ! Il n'y a alors plus à s'en faire, car si vous êtes la Réalité, comment l'illusion pourrait-elle se maintenir ? Elle n'existe pas de toute façon. Quand vous oubliez la Réalité, c'est à dire vous même, le monde apparaît alors dans sa multiplicité.

Les Écritures indiennes disent : "Vous avez obtenu une incarnation humaine, si vous réfléchissez et comprenez par le biais du discernement, alors vous n'êtes pas perdu, vous oubliez tout et vous atteignez la Réalité, mais si au contraire vous vous oubliez dans l'illusion le monde, vous devrez endurer de nombreuses renaissances [84 millions de naissances]". Tant que vous êtes identifié au mental, aux cinq éléments [le corps] et aux trois attributs [gunas], vous devez prendre naissances après naissances. Mais dès que vous comprenez : "Je ne suis ni le corps ni le mental", vous sortez du cercle des renaissances. C'est pourquoi les êtres réalisés vous disent d'oublier toutes les choses du monde, mais rappelez-vous que puisque vous avez pris naissance, vous devez vous connaître vous-même dans cette vie. Ceux qui ne le font pas vont en enfer ; enfer veut dire prendre naissance après naissance. Mais en fait, il n'y a ni enfer ni paradis. Être confiné dans le ventre de la mère pendant 9 mois, c'est ça l'enfer, rien d'autre, et pourtant votre plus grand désir est d'avoir un corps. Par la peur, vous êtes devenu si petit mais, croyez-moi, vous ne pourrez obtenir une autre réincarnation humaine si facilement ! Que faites-vous de bien dans cette vie ? Vous dites que ce qui est faux est vrai ! Vous mentez sans arrêt. Vous avez tellement menti que vous ne pouvez pas être pardonné ! Vous fraudez sans cesse car vous dites : "Je suis" à ce que vous n'êtes pas. Combien de fois avez-vous dit : "Je suis ce corps"? Pour une seule imposture, vous risquez, dit-on, sept ans de prison, aussi vous faudra-t-il endurer 84 millions de renaissances.

Oubliez " je suis le corps", comprenez que vous n'êtes pas cette petite chose ! Dès que vous oubliez cela, la Réalité est là, nul besoin de la chercher. Vous dites : "Il n'y a personne ici", mais vous vous êtes là ! n'est-ce pas ? Ainsi la Réalité est vous-même sans le "vous". Vous acceptez que vous êtes le "je" et la confusion apparaît. Oubliez ce "je" car il n'existe pas. Qui reste alors ? La Réalité. C'est de cette manière que vous pouvez oublier : quand cela n'existe pas, vous n'avez pas à vous rappeler de quoi que ce soit, n'est-ce pas ? Ce qui n'existe pas a pour origine le zéro et pour fin le zéro, alors comment se rappeler de ce qui n'est pas ? Combien de temps vous faut-il pour oublier ce qui n'est pas ? Dites-le-moi ! Vous acceptez en paroles que le monde est illusion, mais au fond de vous-même, vous le refusez. Si vous l'acceptez réellement, vous êtes hors de l'illusion. À cause de l'ignorance, vous pensez que tout cela est vrai ; oubliez-la et vous êtes la Réalité. Vous dites : "Je veux oublier", mais en fait vous ne voulez pas le faire ! Vous êtes malade et vous consultez un docteur qui vous donne le remède, mais si vous ne le prenez pas, à qui la faute ? La maladie ne pourra pas disparaître. La maladie de l'illusion est telle qu'elle ne disparaîtra jamais à moins que le maître ne vous donne la compréhension. Alors elle sera supprimée pour la simple raison que l'illusion n'existe pas.

Le problème est que le mental ne veut pas comprendre, d'où toutes ces questions qui se bousculent en vous. Certaines personnes n'ont aucun désir de comprendre mais veulent simplement polémiquer. Si vous dites "oui", elles diront non, si vous dites : "J'ai de la fièvre", elles vous diront : "Non, vous n'avez pas de fièvre" ! Que peut-on dire alors ? Que peut-on dire à propos de ce qui n'est pas ? Et que peut-on oublier quand ce n'est pas ? Ainsi ce qui n'est pas, n'est pas et ne sera jamais, c'est une évidence ! En fait, c'est facile d'oublier : vous avez oublié aujourd'hui ce qui s'est passé hier et vous oublierez demain ce qui s'est passé aujourd'hui. Par un simple changement mental, tout disparaît, si ce changement se produit vous devenez la Réalité, sinon vous restez une petite créature dans le monde. Quelle valeur a ce petit corps dans ce monde immense ? Il peut disparaître en une fraction de seconde si la déconnexion se produit, mais vous êtes si fier de cette chose qui peut disparaître à tout moment ! Vous vous croyez important, vous croyez faire de grandes choses avec ce corps. L'ego n'existe que sur du vent, c'est à dire la respiration. Quand elle s'arrête, où est l'ego ? Tant que vous respirez, vous dites que l'illusion est vraie, mais quand elle s'arrête tout devient zéro. Comprenez qu'elle n'est pas vraie alors même que vous respirez, que vous êtes en vie. Mais l'ego ne vous autorise pas à l'accepter. Oublier le monde veut dire comprendre qu'il n'est pas. Si vous le comprenez ainsi, vous êtes sûr d'atteindre la Réalité car vous êtes Elle.

D'où vient le rêve et où disparaît-il ? Un concept a surgi et vous voyez le rêve se dérouler. Quand vous dites : "Je suis", c'est le concept qui surgi et ensuite vous voyez le monde entier. Tout le monde dit : "Je suis", personne ne dit : "Je ne suis pas". La Réalité est la seule base qui soit, malgré tout vous dites : "Je suis". Vous considérez le corps, le mental et toutes les choses comme étant vrais, vous ne comprenez pas que tout cela n'existe pas. Les êtres réalisés savent que le "je" n'existe pas. Si vous n'existez pas, comment le monde pourrait-il exister ? C'est vous qui donnez la valeur à toutes les choses, vous dites ces arbres sont là, mais les arbres disent-ils "je suis là" ? Vous nommez chaque chose de ce monde, mais les choses ne disent jamais "je suis cela", c'est vous qui le dites. Votre mental est sous l'emprise de l'ignorance et dit : tout est vrai. Que faire! Ce qui n'est pas, vous dites que cela est. Exactement comme un ivrogne qui sous l'effet de l'alcool vocifère : "Je suis un roi, je suis un roi" ! Qui peut l'arrêter ? Vous pouvez être le premier ministre de votre pays mais cette situation peut changer à tout moment [en Inde le premier ministre change tout les jours !], mais vous persistez à dire : "Je suis cela"! Ce n'est qu'illusion car c'est seulement votre concept, votre pensée et la pensée fonctionne sur le souffle, sur la respiration. Quand le souffle s'arrête, tout disparaît, pauvre ou riche, tout s'évanouit. Donc comprenez, alors que vous êtes vivant, que vous respirez toujours, d'où vient cette respiration, ce souffle. Elle vient de la Réalité car tout se surimpose à elle. Sur elle tout apparaît et disparaît, mais elle seule est et demeure. En comprenant cela, vous devenez vous-même la Réalité et alors tout ce que "je" vois et perçois n'est rien d'autre que moi-même. Vous devez vous connaître vous-même. Rien d'autre. Le Christ a dit : "Connaissez vous vous-même et vous connaissez le monde". Quand le mental atteint cette compréhension, il est toujours heureux, il sait qu'il n'y a plus à s'en faire. Sous l'influence de l'ignorance, vous êtes si malheureux ! Constamment sous l'emprise du désir, vous voulez tout. Le mental mendie sans cesse, il veut toujours quelque chose, il n'est jamais satisfait. Quand vous vous comprenez vous-même, vous êtes alors pleinement satisfait.

Question : Maharaj, vous avez dit que certaines personnes ont accédé à la connaissance mais sont retombées dans l'ignorance avec un ego encore plus fort qu'avant. Pourriez-vous développer cela ?

Ranjit : Quand vous oubliez votre compréhension vous revenez dans l'illusion. Vous vous oubliez. Le mental doit avoir la ferme conviction que "je" n'existe pas. Est-ce que un mort dit : "Je n'existe pas" ? Il ne peut pas le dire puisqu'il n'existe pas. Mais si vous vous oubliez [votre véritable nature] et revenez dans l'illusion, qui peut vous arrêter ? Tout dépend de la force de votre conviction. La seule chose à comprendre est que "je" n'existe pas, que seule la Réalité est. "Je" est une illusion et si vous le comprenez vraiment, comment pourrait-elle vous toucher à nouveau ? Quand vous vous oubliez [c'est à dire la Réalité], l'illusion survient. Celui qui ne boit pas n'est pas sous l'influence de l'alcool, n'est ce pas ? C'est celui qui boit qui subit les effets de l'alcool. Si vous comprenez le monde, vous ne pouvez pas revenir dans l'illusion. Le mental doit être complètement convaincu ; c'est la conviction que ce qui n'est pas, n'est pas et ne sera jamais. Un mort ne peut revenir sous l'influence de l'ignorance, ce qui est mort ne peut revivre. Votre désir d'avoir un corps est ego, mais si l'ego meurt ce désir ne peut revenir ! Ce qui a disparu a disparu !

Si la compréhension est fermement établie, il ne peut y avoir de retour en arrière. Si en face de vous, il y a un flacon sur lequel est écrit Poison, y toucherez-vous ? Au contraire, vous l'éloignerez de votre vue. Il est dit : "Hors des yeux, hors du mental". Que dire de celui qui revient dans l'illusion du monde sinon que c'est un fou qui a eu la compréhension mais l'a perdue. La compréhension doit être complète et bien digérée, celui qui revient n'a donc pas compris. Il va simplement jusqu'à la Source de la connaissance, qu'il considère comme vraie. La conscience/connaissance est l'ego. Le véritable maître vous dit d'oublier l'ignorance et la connaissance également. Le souvenir peut se transformer en oubli, cela veut dire que la connaissance n'est pas vraie. Vous vous rappelez de quelque chose en ce moment mais l'instant suivant, vous l'oubliez n'est-ce pas ? Ce qui change n'est pas vrai, la connaissance n'est donc pas vraie. Vous devez allez au-delà de l'ignorance et de la connaissance. La conscience/connaissance elle-même vient de l'ignorance, c'est à dire de l'oubli de la Réalité. La connaissance est le plus grand des egos. Socrate a dit : "Je sais que je ne sais rien". Ce que vous savez n'est rien, n'est pas vrai, la connaissance est toujours fausse. À cause de l'ignorance, la connaissance est apparue, ainsi si vous oubliez la connaissance, l'ignorance disparaîtra automatiquement. Dans le sommeil, vous êtes près de la Réalité mais vous ne le savez pas, c'est le problème. Vous allez au point zéro mais vous ne devez pas en rester là, comprenez que je suis au-delà du zéro, du vide.

Dans la Réalité, il n'y a ni ignorance ni connaissance. Quand la connaissance survient, sachez qu'elle vient de l'ignorance, c'est à dire de l'oubli de vous-même. Au réveil vous dites Om [quelque soit votre langue] et alors le monde commence, autrement il n'apparaît pas. Les Écritures hindoues disent que Om est le commencement. Avec Om, le "je" arrive et tout le reste suit. Quand le "je" disparaît, tout est achevé, il n'y a plus à s'en faire. Tuer votre ego signifie comprendre qu'il n'est pas. Mais vous voulez être quelque chose, votre désir le plus fort, votre concept puissant est l'ego, c'est "je suis". Quand le "je" dors, où êtes-vous ? En une fraction de seconde le "je" disparaît et c'est le vide, zéro. Allez au delà du vide par la compréhension. Tant que l'ego se maintient, vous êtes dans l'illusion. Quand il disparaît, vous êtes Elle, la Réalité. Si la compréhension est claire et ferme, il n'est plus possible de revenir dans l'illusion, seuls ceux qui se sont arrêtés à la connaissance reviennent dans le monde et recherchent ensuite le pouvoir, la célébrité ou l'argent. On dit que les plus grands hommes sont partis inconnus, Rama et Krishna étaient des Héros secondaires ! On les appellent Avatars, [incarnations divines] mais quelque soit l'incarnation c'est toujours une descente, c'est à dire une marche plus bas car ils sont devenus quelque chose, n'est ce pas ? Incarnation veut dire que quelque chose s'est manifesté. L'être réalisé vit silencieusement et disparaît en silence, il ne dit jamais : "Je suis réalisé". Qui est-il pour réaliser ? Il ne se maintient pas en tant que "je". Ensuite sa pensée se diffuse dans le monde. Il ne dit jamais : "J'existe" ; rien ne persiste pour lui.

Question : Ce qui nous empêche d'oublier le mental, c'est en fait l'attachement au plaisir des sens, comment parvenir à ce détachement ?

Ranjit : L'attachement se produit à cause de la conscience/connaissance. Si vous ne la craignez pas, alors vous pouvez la dépasser et l'attachement ne peut persister. Les attachements aux sens sont dus au corps et vous n'êtes pas cela. Un cadavre n'a plus d'attachements. La conscience/connaissance pénètre votre corps quand vous prenez naissance et tous les attachements sont créés par les sens. Il y a cinq sens de la connaissance et cinq sens de l'action. Les yeux voient mais c'est vous qui le savez. Quand vous entendez un son, c'est la connaissance, quand vous goûtez, c'est la connaissance. En fait tout est dû à la connaissance. Quand vous dites : "J'ai entendu", c'est avec la conscience/connaissance que vous dites cela. Ainsi le corps est connecté à la conscience/connaissance et la connexion crée tout cela : voir, entendre, parler, manger, bouger... Tout se produit à partir de la conscience/connaissance. Si elle disparaît, les dix sens ne fonctionnent plus dans le corps. À partir d'elle, toutes les choses illusoires sont apparues, alors pourquoi la considérer comme vraie ? Tout comme dans un rêve, vous voyez et faites toutes sortes de choses, mais au réveil dites-vous : "J'ai fait tout cela" ? Non, car vous savez que c'est faux. Ici c'est la même chose, c'est un long rêve où une multitude de choses se passe mais vous dites quand même " jai fait cela" ! Alors qu'en fait vous n'existez pas, c'est cela que vous ne comprenez pas !

C'est grâce à la conscience/connaissance que vous pouvez dire : "J'ai fait cela". Si vous tuez quelqu'un, vous l'oublier quand vous dormez, n'est-ce pas ? Quand vous oubliez, rien ne persiste. Vous vous réveillez [du sommeil] et la connexion avec la connaissance se fait et tout le reste suit : la peur, les événements... Vous n'êtes pas le corps alors pourquoi vous inquiétez ? Tous les attachements sont produits par la conscience/connaissance à travers les sens. Vous voyez et oubliez, vous entendez et oubliez. Si un menteur affirme : "Je n'ai jamais dit cela", pouvez-vous retrouver ses mots quelque part ? Tant que la conscience/connaissance est là, l'attachement est là aussi. Comprenez simplement que ce n'est pas vrai, que tout en fait est dû à l'ignorance. D'où la conscience/connaissance vient-elle ? De l'ignorance. Vous avez pris naissance dans l'ignorance et de là, la connaissance a surgi. Tout apparaît ensuite, le mental, les sens et l'ego se mettent en action. Mais tout ceci est l'affaire du corps, pas la vôtre, vous n'êtes pas cela. Comprenez que la Réalité n'a rien à voir avec toutes ces choses. Comme dans l'exemple du film qui apparaît sur l'écran. L'écran, lui, ne s'inquiète de rien. Dans le film vous pleurez, vous chantez, vous priez ou vous tuez quelqu'un, mais que reste-t-il quand le film est fini ? Le héros est-il réel ? S'il voulait savoir qui il est, il disparaîtrait et seul l'écran resterait.

À cause de l'ignorance, ce rêve est apparu et vous dites : "Je suis cela", l'attachement en découle. Tant que le corps est en vie, les dix sens doivent fonctionner, mais comprenez que ce corps n'est pas moi, ni mien. Si votre voisin meurt, vous ne mourrez pas avec lui, n'est-ce pas ? Considérez donc votre corps comme étant votre voisin et non pas vous-même. Vous acceptez l'idée : "Je suis le corps", alors tout vous arrive et vous affecte. Si vous comprenez que : "Je ne suis pas le corps", les attachements et les sens eux-mêmes n'ont plus de valeur pour vous. Les sens ne sont rien, ils ne fonctionnent que par la conscience/connaissance, c'est leur base, sans elle ils ne peuvent fonctionner. Si vous avez une attaque cérébrale, la connaissance est déconnectée. Vous n'avez plus connaissance de quoique ce soit. Vous voyez mais vous ne le savez pas, vous avez des yeux mais ne pouvez reconnaître. Le cerveau, qui est la connaissance est déconnecté, la faculté de penser est interrompue. L'ampoule peut-elle éclairer s'il n'y a pas d'électricité ? Ainsi quand votre voisin meurt, vous ne mourez pas avec lui. De la même façon sachez que vous n'êtes pas le corps. "Je suis le corps", est l'effet de l'ignorance. Mais même lorsque vous dites : "C'est mon corps", cela signifie bien que vous êtes autre chose que lui, n'est-ce pas ? Si vous dites : "C'est ma maison", vous n'êtes pas la maison. C'est à cause de l'ignorance que ce mien est devenu moi. Les sens fonctionnent mais vous dites : "Je vois".

Comprenez que ce corps n'est pas moi, puis laissez les sens fonctionner ou disparaître, pourquoi s'inquiéter ? Si votre ami tue quelqu'un, vous direz peut-être : "Il a commis une erreur", mais vous ne direz pas : "J'ai tué" ! Si vous dites : "Je suis la main qui a tué", vous êtes jeté en prison car vous vous identifiez au corps ! À cause de la conscience/connaissance, les sens vous sont venus mais si vous dites : "Je suis les sens" ou "Ils sont à moi", alors vous êtes lié à l'action qui se produit. Parce que la connaissance est là, tout arrive et se met en action. Quand vous dormez, la connaissance s'éteint, les sens ne fonctionnent plus, de même quand le corps meurt, quand le pouvoir interne est déconnecté, que reste-t-il ? Rien. Ainsi tant que la connaissance ou le pouvoir est connecté, vous ressentez que tout est réel mais vous devez comprendre alors même que le pouvoir/connaissance est connecté, que rien n'est réel. C'est ainsi que vous en êtes libéré. Les yeux voient et vous dites "je vois", le nez sent et vous dites "je sens", c'est cela l'ego. Vous acceptez que le "je" est l'agissant, alors que vous ne pouvez rien faire. Le corps et la connaissance rentrent en contact, ils se connectent et tout se manifeste. La connaissance [pouvoir] peut-elle faire quelque chose par elle-même ? sans ampoule, l'électricité ne peut donner de la lumière, et sans électricité, l'ampoule ne peut éclairer. Aussi l'un et l'autre sont-ils nécessaires pour produire la lumière. Le pouvoir connaissance est connecté au corps, et le corps fonctionne mais si vous le considérez comme étant Mien, c'est l'ego. Sans la mort de l'ego, vous ne pouvez réaliser.

Le "je" n'a aucune entité, c'est simplement un concept qui a surgi et maintenant vous devez l'oublier. Par la pensée, vous devez comprendre que vous n'êtes pas cela : "Je ne suis pas le corps". Dans un rêve, vous tuez quelqu'un ou vous priez Dieu, les deux actes sont de même valeur car ils n'existent pas. Tuer ou adorer ne sont pas vrais. Êtes-vous d'accord ? Ce qui n'est pas réel, vous le considérez comme vrai à cause de l'ego mais rien ne se passe et c'est pour cela qu'on l'appelle illusion. Les yeux voient, mais ce qu'ils voient est faux, ce n'est pas réel. Vous entendez, mais qu'entendez-vous ? Des mots qui disparaissent en une fraction de seconde. La langue goûte, mais le goût s'évanouit instantanément et rien ne persiste. Dans votre estomac, rien ne dit : "Je suis un gâteau" ! Tout se mélange et devient Un. La connaissance est ainsi faite, elle rentre en contact et disparaît le moment suivant. Elle laisse une impression et disparaît instantanément, elle devient ignorance.

Ainsi tout se produit à cause de la connaissance, mais vous devez comprendre que la conscience/connaissance est la plus grande des ignorances. L'attachement se crée, et par ignorance vous le considérez comme réel. Vous ne faites rien mais vous dites : "Je fais toutes ces choses". Ce que vous dites est faux, alors qui en est responsable ? Vous ne faites rien mais vous dites " je fais" ! Oubliez ce "je" et vous êtes libre de toute misère, souffrance et ignorance. La joie, la souffrance sont produites par l'ego mais les événements se passent et disparaissent, ils ne se maintiennent pas. Toutes sortes de films sont projetés sur l'écran mais l'écran ne s'en inquiète pas, il sait que tout est faux. Dès que vous comprenez cela, votre question disparaît, elle n'est plus. Les attachements concernent le corps, pas vous. Ce qui n'est pas ne peut être réel. Vous aimez une femme et vous l'épousez, après un certain temps vous ne l'aimez plus et vous vous en séparez. Les attractions et les répulsions ne sont pas réelles, c'est le fonctionnement du mental, c'est la conscience/connaissance qui est ego. L'ego produit toutes sortes de choses, oubliez-le et vous êtes Elle, la Réalité. Dans un rêve vous avez femme et enfant mais quand le rêve est fini, pleurez-vous à leur disparition ? Vous dites simplement que c'était un rêve. La compréhension est requise, et quand elle survient, elle tue la compréhension elle-même, la connaissance tue la connaissance, la pensée tue la pensée. En fait, qu'est-ce que la compréhension ? C'est la connaissance que la connaissance est toujours fausse, c'est la connaissance de ce qui n'est pas réel ! Vous enlevez une épine à l'aide d'une autre épine mais les deux sont des épines. De la même manière, l'ignorance est supprimée à l'aide de la connaissance mais toutes deux sont fausses. Rejetez-les et vous êtes hors de l'ignorance et de la connaissance, vous êtes Elle, la Réalité.

Question : Maharaj dit qu'après sa mort l'être réalisé ne revient plus dans le corps, dans le monde. Cela signifie-t-il que tout est dissout?

Ranjit : Tout est dissout pour lui car il a compris qu'il n'est jamais né et donc ne mourra jamais. Il n'est jamais né, seul le corps a pris naissance à cause du désir de naître. Quand il comprend que ce désir lui-même est faux, comment peut-il mourir ? Il dit : "Je ne meurs jamais, seule la Réalité est, éternelle". Tous les êtres meurent dans ce monde, mais celui qui a compris : "Je suis Elle", ne meurt jamais. Comment l'immortel pourrait-il mourir ? Seul le mortel meurt et ce mortel vous a recouvert, c'est lui qui disparaît mais vous ne disparaissez pas. Vous êtes inaltéré, toujours le même. Tous les problèmes et les maladies arrivent au corps mais pas à vous. C'est quand vous dites : "Je suis le corps" que la maladie vous affecte, quand vous vous identifiez au corps, rien ne vous épargne : la naissance, la mort, la maladie... Si vous dites : "Je ne suis pas le corps", vous n'êtes pas touché.

C'est l'ego qui vous fait dire "je suis né", mais en fait vous ne naissez jamais, vous ne mourez jamais. Sur l'écran les films apparaissent et disparaissent mais l'écran n'est pas affecté ; il est toujours semblable à lui-même, il montre des malades, des gens qui meurent, mais est-ce qu'il meurt avec eux ? Ainsi la Réalité reste inchangée et tout ce que vous voyez et percevez sur elle n'est rien, rien que son ombre ou son reflet. Est-ce que l'or perd sa valeur si on le fond ou que l'on s'en sert pour fabriquer des bijoux ? L'or reste toujours de l'or. Que vous en fassiez une image de Dieu ou celle d'un chien, l'or ne change pas. Même si vous en faites un âne, l'or ne devient pas âne ! Ce que vous voyez et percevez n'est rien, vous donnez des noms et des formes mais ceux-ci sont faux ; seule la Réalité est. Tout n'est que l'ombre de la Réalité. Qu'il soit au bracelet d'une prostituée ou dans la couronne d'un dieu, l'or a autant de valeur. De la même façon tout apparaît sur la Réalité et disparaît, mais la Réalité reste toujours Réalité : c'est pour cela qu'on l'appelle ainsi. Elle ne change jamais, ne naît jamais et ne meurt jamais, et vous êtes cela. Comprenez que le corps meurt mais pas vous. Vous pleurez quand il est sur le point de disparaître car vous pensez "je suis le corps". Les êtres réalisés disent : "Le corps m'a recouvert tel un abcès", alors quand il s'en va, ils pensent : "Formidable, l'abcès disparaît !".

Le mental est une chose incroyable qui ne sait jamais ce qu'il veut. Chaque jour il désire quelque chose de plus, toujours de plus en plus. On se débarrasse facilement d'un abcès mais le désir d'avoir un corps est si fort, si puissant que vous ne pouvez pas le comprendre. Le corps fait toujours mal à un endroit ou à un autre et les désirs sont aussi douloureux pour le mental. Le mental est toujours en conflit et tout est difficile pour lui. Si vous n'aviez pas pris naissance, il n'y aurait aucun problème : le rêve apparaît pour celui qui s'endort, celui qui ne dort pas ne peut pas rêver. Dormir signifie vous oublier vous-même et dès lors, les ennuis commencent ! Celui qui ne s'oublie pas est toujours la Réalité. Elle n'a ni forme ni nom, et si vous ne les créez pas, vous êtes libre. Ainsi je dis à tous : "Vous êtes la Réalité, mais vous avez pris forme et nom, c'est cela l'erreur." Vous devez les oublier maintenant. Sur l'écran, vous voyez le héros et le méchant, vous jugez l'un bon l'autre mauvais, mais il n'y a que l'écran. Le reste n'est rien, alors quels commentaires peut-on faire à propos de qui que ce soit ? L'écran montre le vilain et le héros et il reste toujours vierge, non altéré. Rien ne le touche. Si les personnages comprenaient qui ils sont, ils disparaîtraient et seul l'écran resterait. Oubliez l'ego, rien de plus, c'est à cause de lui que tous ces problèmes vous assaillent. L'ego signifie connaissance et la connaissance, comme l'ignorance, est la cause de l'oubli de vous-même. La connaissance crée le faux, c'est la cause de toute souffrance. Pourquoi le Christ a-t-il dit : "Connaissez-vous vous-même" ? Le "vous" disparaît, c'est cela se connaître Soi-même. Connaissez-vous vous-même et vous connaissez le monde. Si vous vous connaissez, ni vous ni le monde ne se maintiennent, les deux disparaissent et vous êtes libre, seule la Réalité demeure.

Question : Quand vous employez le mot conscience voulez-vous dire "chit" en sanscrit ?

Ranjit : Non, je veux dire connaissance.

Question : Parfois je suis troublé car tantôt vous dites conscience et tantôt connaissance.

Ranjit : Les deux sont Un, ils sont comme des frères jumeaux. Antakharan est la connaissance, l'organe interne "je suis".

Question : La connaissance est-elle un produit du mental ?

Ranjit : Non, les deux sont Un. Le mental est la connaissance. La connaissance est conscience.

Question : Je suis désorienté car dans la plupart des livres il est dit que la Réalité est la conscience.

Ranjit : Le point de départ du "je" est la connaissance. Quand vous ressentez "je suis", c'est la connaissance.

Question : Je comprend le "je suis" comme étant le contenu de la conscience.

Ranjit : Dites ce que vous voulez, pas de problème ! Mais tout deux ne sont qu'une seule et même chose. La connaissance objective apparaît par le biais du mental, pas de mental pas de connaissance. Comment sont-ils créés ? Dès que vous ressentez le "je", la connaissance surgit.

Question : Quand je médite par exemple, je n'ai aucune pensée et donc il n'y a pas de connaissance, mais la conscience est là.

Ranjit : Mais cette conscience est connaissance ! Bien sûr, il n'y a pas de connaissance d'un objet. La connaissance de l'objet [connaissance objective] est le mental, et c'est grâce au mental que vous avez la connaissance du monde.

Question : Alors quand vous savez que vous êtes, vous êtes dans la conscience ?

Ranjit : Oui, dans la conscience/connaissance.

Question : Dans l'état sans état, vous ne savez pas que vous êtes ?

Ranjit : Non, car là "vous" n'existez pas, seule la Réalité est. Vous voyez tous les films sur l'écran mais l'écran n'a pas de film. Toutes les couleurs apparaissent sur l'écran mais l'écran n'a pas de couleurs. De même pour la Réalité, une multitude de choses se passent sur elle pour disparaître ensuite, mais la Réalité n'a rien à voir avec tout cela.

Question : J'ai compris mais je voudrais une dernière clarification. Parfois dans la méditation je disparais et lorsque je regarde ma montre je constate que je suis là depuis longtemps bien que j'ai l'impression qu'une seule minute se soit écoulée. Est-ce cela l'état sans état, quand vous disparaissez simplement ?

Ranjit : Oubliez tout et vous êtes là, ne vous rappelez même pas de vous-même ! Parce que si vous le faites, vous vous rappelez automatiquement de quelque chose d'autre. Oubliez ! Oubliez même la Réalité, et elle est là. Si vous essayez de vous souvenir, il s'agit toujours d'un objet, de quelque chose d'autre. Vous ne pouvez pas la connaître ! Là, la connaissance devient ignorance. Ainsi oubliez cela [le monde et la connaissance] et vous y êtes. On l'appelle l'état sans état. Là, il n'y a ni état ni concept ni pensée, c'est la Réalité. Tout apparaît et tout existe à cause de la connaissance, mais d'où vient la connaissance ? De l'ignorance! La connaissance et l'ignorance sont les deux faces d'une même pièce.

Question : Par ignorance, vous voulez dire vacuité, vide ?

Ranjit : Oui, zéro.

Question : Est-ce que l'oubli est la nature du réel ?

Ranjit : Non, la Réalité ne peut pas oublier ni se rappeler de quoi que ce soit. Il n'y a ni ignorance ni connaissance dans la Réalité. Il n'y a ni tendances ni attributs, car elle est au-delà. Quand vous dormez vous oubliez tout, une pensée émerge et le rêve se déroule. De la même façon, la Réalité est oubliée mais ce n'est pas sa nature. Oublier ou se souvenir ne concerne pas la Réalité. En fait elle seule est, donc qui peut s'en rappeler ou l'oublier ? C'est simplement à cause de l'ignorance que quelque chose s'est passé, et vous prenez cela pour vrai, ainsi oubliez cela et Elle est là ! "Là", n'est aussi qu'un mot et dans la Réalité, il n'y a pas de mots du tout. Si vous comprenez correctement, c'est à dire que rien n'est vrai, alors automatiquement "Elle" est vraie. On doit utiliser des mots sinon vous ne pouvez pas comprendre, mais les mots ne peuvent l'atteindre. Par exemple, vous vous endormez et un rêve survient, mais pour savoir que c'est un rêve, vous devez aller dans le rêve et ensuite vous pouvez dire que c'est un rêve. Dans ce monde tous sont dans un rêve, rêve ici veut dire ignorance. De l'ignorance un concept surgit, et l'illusion, le rêve, se déploie. Tous les êtres sont dans l'ignorance, cela signifie qu'ils dorment, ce sont des corps qui s'agitent de par le monde, c'est à dire des cadavres ambulants ! Vous vous considérez comme des corps vivants mais le corps n'est qu'un cadavre, il ne fonctionne que parce qu'il est connecté au pouvoir interne. Vous vous efforcez d'accumuler toutes sortes de connaissances du monde, vous voulez le plus de diplômes possibles, mais qu'est-ce que tout cela ? Rien d'autre qu'ignorance. Cette connaissance concerne l'illusion, qui par définition n'existe pas.

Vous êtes et vous n'êtes pas, la Réalité est ainsi. Alors où la trouver ? Oubliez simplement cela [le monde, le "je"], et Elle est là. Oubliez votre mental, oubliez votre connaissance et votre ignorance, oubliez tout ce que vous voyez et percevez de ce monde. Oublier veut dire : cela n'est pas vrai. Nul besoin de quitter quoi que ce soit, comprenez simplement que ce n'est pas réel, parce que le "je" voit toujours ce qui n'est pas, c'est dans sa nature de vous tromper, de dire et de voir le faux. Tous les noms sont faux, soyez-en certain ! Ils sont illusion mais vous donnez quand même des noms à tout et à tous. Pourquoi ne pouvez vous pas trouver la Réalité ? Parce que l'origine du "je" est le zéro, le vide. Le "je" n'existe pas. Votre nom est Pierre ou Paul, mais pouvez-vous le trouver quelque part ? Non, parce qu'il vient du rien, de zéro. Vous dites "oui" à ce qui n'est pas, alors comment cela peut-il être réel ? Tous sont dans l'ignorance car tout a pour origine l'ignorance, c'est à dire l'oubli de la Réalité. De là toute chose a surgi, et par ignorance vous dites que tout est vrai, tout est réel.

Dans le sommeil profond, qui n'est qu'un changement d'état, tout devient zéro. Savez-vous où vous êtes quand vous dormez, quand vous oubliez ? Dans cette ignorance une pensée émerge et vous devenez quelqu'un d'autre dans le rêve. La Réalité n'a pas de tendances, ni d'oubli ni de souvenir. Ce que le "je" dit est toujours faux. Socrate a dit : "Ce que vous voyez et percevez par le mental n'est pas vrai". Vous voyez une multitude de choses mais vous n'êtes jamais satisfait. Vous obtenez satisfaction quand vous comprenez que ce que "je" vois n'est rien. C'est mon concept, mon pouvoir interne qui s'extériorise pour revenir ensuite à l'intérieur, et en lui je vois tout. Que se passe-t-il quand vous prenez une photo ? Le rayon va vers l'extérieur et revient à l'intérieur, le résultat est la photo. Ainsi tout est ce pouvoir interne qui sort par l'œil et va jusqu'au soleil pour revenir à l'intérieur. Par ce pouvoir vous voyez toute chose. C'est par ignorance que vous croyez que tout est à l'extérieur alors que tout est en vous ! "Vous" ici signifie Pouvoir, tout est dans ce pouvoir. C'est pour cela que les sages vous disent d'aller à l'intérieur. Mais en fait où aller ? Vous êtes cela, alors où aller ? Ils vous disent que tout est en vous et que c'est un malentendu qui vous fait croire que c'est à l'extérieur. Ce que je vois et perçois n'est rien d'autre que mon ombre, dites au moins cela, c'est mieux que rien ! Il est dit que les yeux obtiennent satisfaction quand ils voient que tout est moi-même. Il n'y a rien à part moi-même. Vous regardez votre propre photo, combien de fois la contemplerez-vous ? Deux ou trois fois tout au plus car cette image est votre reflet, elle n'est pas réelle. Si vous prenez le reflet pour le réel, vous vous oubliez.

Maintenant je dis que tout ce que vous voyez et percevez n'est rien d'autre que votre concept ! Vous dites que c'est un arbre, alors c'est un arbre, mais lui ne dit jamais qu'il est un arbre ! Les ignorants à qui l'on a donné un nom disent fièrement : "Je suis cela, untel, une telle". Vous vous croyez supérieur au reste de la création, mais vous êtes bien plus ignorant, car vous acceptez d'être ce que vous n'êtes pas, alors, que faire ! À ce qui n'est pas vous, vous dites "oui". Que faire !

Vous vous moquez de celui qui, sous l'emprise de l'alcool, délire et dit n'importe quoi, vous ne le croyez pas. De même, les êtres réalisés rient de vous car tout ce que vous pouvez dire ou faire n'est qu'enfantillage. Quand les enfants jouent, ils montrent des pierres en disant : "Celle-ci, c'est ma maison, celle-là ma voiture", etc. Les croyez-vous ? Les petites filles s'amusent à la poupée et vous invitent au mariage : "Viens à la cérémonie, ma poupée se marie". Et vous répondez :"Oui, oui je viendrai". Mais faites-vous des préparatifs quelconques pour y assister ? Non, car vous savez que vous n'avez rien à faire ni nulle part où aller, mais si le fils de votre ami se marie vous le prenez au sérieux et tôt le matin vous vous agitez pour être prêt. Simplement parce que vous croyez que c'est réel. Quand vous comprenez que ce n'est pas réel, vous ne faites plus aucun arrangement pour quoi que ce soit ! Que cela se fasse ou pas, peu vous importe ! Les sages comprennent que quoiqu'il arrive, c'est mon ordre, qu'il soit bon ou mauvais ! Parce que ce pouvoir qui a créé le monde entier est le même pouvoir qui est en moi. Vous pouvez donc dire : "C'est mon ordre que tout se passe ainsi". Même si la personne que vous aimez meurt, au lieu de dire : "C'est la volonté de Dieu", dites : "C'est mon choix que cela se passe ainsi" ! À ce moment-là, vous devenez la conscience universelle.

Maintenant je vais un peu plus loin en disant que ce pouvoir qui a créé le monde n'est pas vrai non plus. Quand vous avez un rêve, vous en êtes le créateur, n'est ce pas ? Mais au réveil, vous dites vous-même : "Cela n'est pas réel". Les sages disent que le créateur a créé le monde, mais que tout disparaît dans le vide, le zéro. Ainsi ce n'est pas réel. Le monde a été créé dans l'obscurité. Le créateur a créé le monde dans l'ignorance, c'est à dire l'oubli de la Réalité ; donc le monde n'est pas réel et le créateur du faux est faux également. Exactement comme quand vous dormez, vous oubliez tout dans le sommeil profond et ensuite le rêve apparaît. Le rêve est-il réel ? Son origine est l'ignorance et la Réalité n'a rien à voir avec tout ce qui se produire dans l'ignorance. De nombreux films sont apparus sur l'écran mais l'écran s'en soucie-t-il ? Vous chantez, vous pleurez, vous vous agitez dans le film, mais quand il est terminé, il ne reste plus rien. Vous croyez réel ce que vous voyez et percevez dans l'ignorance, et vous dites que cela est l'expression de la Réalité. C'est faux !

Si l'oubli est là, c'est à dire l'ignorance, la connaissance doit être là aussi, ce sont les deux faces d'une même pièce. La Réalité n'a aucune tendance ou qualité, ni d'oubli ni de rappel. La Réalité est, et sur elle toutes sortes de choses se passent mais elle n'est pas touchée. Dans le souvenir, c'est à dire la connaissance, il y a automatiquement la tendance contraire qui est l'oubli, c'est à dire l'ignorance. Si vous vous souvenez, cela veut dire que vous aviez oublié. Un sage a dit : "C'est très facile d'oublier". Rama, Lakshman son frère et Hanuman ont oublié, les dieux aussi ont oublié, ils ont tous fait des erreurs. Brahma est le créateur du monde, Vishnou le maintient et le protège et Shiva est le destructeur qui dit que le monde n'est pas réel. Oublier est une chose commune à tous. L'oubli, ou l'ignorance, est lié à la connaissance mais la Réalité n'a rien à voir avec elle. Connaissance et ignorance sont des concepts qui ont pour origine le point zéro. Ce qui commence dans le point zéro a les attributs ou tendances de connaissance et d'ignorance, d'oubli et de rappel. Vous devez aller au-delà du point zéro, c'est à dire aller au delà de ce qui n'existe pas. C'est ce qu'on appelle la voie secrète. Ceux qui sont forts et courageux peuvent aller au-delà du vide. Il suffit d'être convaincu que tout n'est rien. Bien sûr cela demande du courage pour dire que tout est faux, que tout est mon concept y compris les dieux et les démons. Mes pensées positives sont appelées Dieu et mes pensées négatives Démon, c'est tout.

Ainsi quand vous oubliez la Réalité, n'importe quoi peut se produire, mais la Réalité n'a pas de tendances d'oubli ou de rappel, d'ignorance ou de connaissance. Si la Réalité avait la faculté d'oublier, il n'y aurait plus rien du tout. S'il n'y a pas de fondation, comment l'immeuble peut-il tenir debout ? Dans l'oubli de la base un seul concept a créé le monde entier !

Question : Maharaj, hier soir, vous avez parlé du libre-arbitre et du fait qu'il n'y a pas de libre arbitre. Cela n'est pas clair pour moi car cette semaine je vous ai aussi entendu dire que rien n'était prédestiné. Alors si rien n'est prédestiné et qu'en même temps, il n'y a pas de libre-arbitre avant la réalisation...

Ranjit : Oui, le libre-arbitre, c'est pour la réalisation, autrement il n'y a pas de libre-arbitre. Quand vous allez à la Source d'où jaillit la rivière, vous pouvez comprendre. Vous devez avoir cette volonté, ce désir d'aller à l'origine, au commencement, à l'origine d'où tout a commencé. C'est cela le libre-arbitre. De vous connaître vous-même est le libre arbitre alors que de connaître toutes les choses du monde ne l'est pas. Si les yeux ne fonctionnent pas vous ne pouvez pas voir, si les oreilles ne fonctionnent pas, vous ne pouvez entendre. La faute à qui ? Vous avez pris ce corps d'une mauvaise manière et voici le résultat ! Comment peut-on ici parler de libre arbitre pour quiconque ! Quand vous prenez naissance ce n'est pas un libre-arbitre, vous ne choisissez pas de naître, mais malgré tout vous prenez naissance, et tous les problèmes commencent alors.

Qu'est ce que le libre-arbitre ? C'est aller à la Source, voilà où il se trouve. Pour connaître la Source il faut y aller. Qui je suis et qui je ne suis pas ? À cause du corps [que vous n'êtes pas], vous désirez toutes choses et vous pensez que c'est la destinée, mais en fait rien n'est prédestiné, je vous l'assure !

Ici le libre-arbitre signifie que vous allez à la Source d'où tout a commencé, c'est à dire : "Qui suis-je ?" Ainsi le Christ a dit : "Connaissez-vous vous-même et vous connaissez le monde." Nul besoin de parcourir le monde, trouvez-vous vous-même : "Où suis-je ?" Le libre-arbitre, c'est d'aller à la Source, ailleurs il n'existe pas. La graine qui est plantée croît en un arbre dont certains fruits sont bons et d'autres mauvais, à qui la faute ? Le même arbre donne de bons et de mauvais fruits, c'est bien de votre faute si vous ne vous êtes pas nourri correctement ! Tous les élèves vont à l'école, mais certains réussissent et d'autres pas, pour la simple raison qu'ils n'acceptent pas ce que dit le maître. Il en va de même ici, le pouvoir [la force] est là et vous pouvez extraire la meilleure nourriture de la terre pour devenir un bon fruit. Mais bien sûr si vous n'acceptez pas, il n'y a pas de libre-arbitre, soyez en sûr. Vous voulez toujours faire quelque chose dans le monde et vous ne le pouvez pas, pourquoi ? Vous voulez satisfaire tout le monde, mais vous n'y arrivez pas, Vous voulez aidez tous les êtres de la terre, mais vous ne pouvez pas aider. Pourquoi ? Parce que cela n'est pas réel ! Le monde lui-même est illusion. Comment pouvez-vous aider tout le monde ? Si une bulle à la surface de l'océan dit : "Je peux satisfaire tout le monde." Que doit donc faire la bulle ? Eclater pour devenir l'océan. Et ensuite vous pourrez éclater toutes les bulles pour qu'elles deviennent aussi l'océan. Il est impossible de satisfaire quiconque autrement car le mental veut toujours quelque chose de plus, encore et toujours plus ! Il y a beaucoup de gens qui disent : "Nous devons aider le monde", mais que comprennent-ils du monde ? Que font ces gens et toutes ces missions de par le monde ? Ils veulent aider parce qu'ils ne savent pas. Leur maître ne leur a pas donné la clef, c'est ainsi… Ils revêtent la robe safran [l'habit des prêtres et des renonçants en Inde] et pensent ensuite devoir faire quelque chose. Ils ressentent comme un devoir d'aider les autres, mais ce n'est pas la véritable signification de l'habit saint qui veut dire en fait que le monde n'est rien, qu'il est faux, qu'il est illusion. Brûler le monde, voilà la signification de l'habit saint ! Ouvrez votre troisième oeil [l'oeil de la connaissance], celui de Mahadeva. C'est l'oeil de la compréhension que tout est irréel. Alors qui aider et qui ne pas aider ? Si vous ne comprenez pas le principe fondamental de l'habit saint, pourquoi le revêtir ? Comprenez le sens véritable, comprenez ce que font les sages. Comprenez-vous, vous-même. Les gens revêtent la robe safran et vont de par le monde et deviennent des "saints". Qu'est ce que cela veut dire ?

Quand je suis parti sur les routes de l'Inde, vêtu de la robe safran, j'avais 21 ans et un jour j'ai rencontré un homme qui se mit à me questionner : "Pourquoi avoir renoncé au monde ? Avez-vous des enfants ?" Je lui ai menti en disant que j'avais deux enfants. "Donc vous êtes marié ?"

– "Oui, j'ai une femme."

– "Pourquoi les avoir quitté pour venir ici ?" me demanda-t-il.

Je riais bien, intérieurement, je me doutais où il voulait en venir.

– "Moi-même je suis devenu un renonçant et maintenant je le regrette" ajouta-t-il, "J'ai été insulté dans ma famille et de colère j'ai quitté la maison pour devenir un renonçant, mais maintenant je le regrette bien." "Alors pourquoi l'avez-vous fait ?" me demanda t-il encore.

Si vous n'êtes pas sûr de vous, pas sûr de ce que vous faites, à quoi ça sert de le faire ? Ayez la compréhension correcte : rien n'est vrai, c'est cela le véritable renoncement. Renoncer aux choses n'est pas le renoncement, comprenez simplement qu'elles ne sont pas réelles. C'est ainsi seulement que votre Soi s'ouvrira. Je lui ai menti parce que je voulais voir où il voulait en venir. Il souffrait intérieurement et regrettait ce qu'il avait fait. Vous ne devriez pas ressentir cela, car quand vous comprenez que tout est irréel, que pouvez-vous regretter ? Que vous soyez assis sur un trône ou dans les égouts, n'y pensez pas !

La véritable compréhension vous donne tout. Autrement, de porter des vêtements de sages n'a aucun sens, vous ne pourrez pas en retirer une satisfaction réelle, vous ne pourrez pas satisfaire votre Soi. Cet homme disait, "Je regrette maintenant d'être devenu un renonçant." Je lui ai répondu, "Je ne regretterai jamais, de toute ma vie, d'être un renonçant, je n'ai ni enfant ni femme, rien, c'est juste pour vous sonder que je vous l'ai dit !" C'est de cette manière que je lui ai parlé. Jamais je ne regretterai ce que je fais aujourd'hui, si je le faisais cela voudrait dire que j'étais dans l'erreur et mon maître aussi ! Tout ce que vous faites, faite-le avec une détermination totale et alors vous serez le maître du monde. Vous pouvez bien être la plus petite créature du monde, mais garder toujours à l'esprit que "je suis Lui !" Le problème c'est que vous l'oubliez et ensuite vous gémissez : "Oh, je suis si petit, que puis-je faire ?" Ne dites jamais ça, dites : "Je suis le pouvoir suprême !" Ayez ce courage au fond de vous, acceptez-le et agissez en conséquence. Si le roi se mettait à mendier, serait-il un roi ? Non, il serait un mendiant. Ne soyez pas un mendiant mais un roi ! Cette compréhension doit être la vôtre, elle vous apportera tout.

C'est une mauvaise compréhension qui vous plonge dans la confusion et vous créer tous ces problèmes dans la vie. Mais la vie n'est rien ! Elle n'existe que par la respiration, le vent, et le vent va et vient à tout moment. Comment pouvez-vous la considérer comme réelle ? Vous inspirez et vous expirez et vous avez l'impression que tout va bien, que vous pouvez faire plein de choses. Mais quand la respiration s'arrête, vous ne pouvez plus rien faire et vous vous oubliez.

haut de la page

accueil  nouveau  dvd v.f.  livres  ayurvéda  sagesse  glossaire  pour commander  bon de commande  contact  librairies

home  english dvd  books  wisdom  glossary  how to order  order form  contact


2017



InnerQuest | B.P. 29 | 75860 Paris cedex 18 | France | tél/fax +33 (0)1 42 58 79 82 | innerquest@free.fr